Devises: l'euro plombé par la Grèce, QE 3 de la Fed ?

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
^REURUSD1 741,00-2,77

(CercleFinance.com) - La monnaie unique européenne continuait de perdre du terrain mercredi midi face au billet vert américain alors que la situation de la Grèce et celle de l'Espagne suscitaient toujours de vives inquiétudes. Vers 12 heures 40, l'euro reculait de 0,21% à 1,2971 dollar l'euro, une baisse modérée par un regain d'anticipations de ?QE 3? de la part de la Fed, selon un intervenant.

Le recul de la devise européenne était plus marqué contre le yen nippon (- 0,48% à 103,4 yens l'euro). Rien à signaler en revanche du côté de la livre sterling (0,8054) ni du franc suisse (1,2010).

Toujours ingouvernable, la Grèce continue de focaliser l'attention. Le scrutin législatif de dimanche ne semblant pas pouvoir déboucher sur la formation d'un gouvernement, de nouvelles élections pourraient devoir être organisées. Des agences de notation à divers officiels, l'éventualité d'une sortie de la Grèce de l'euro fait son chemin dans l'esprit des investisseurs.

?Mais une telle solution se traduirait par l'abandon des créances des Etats membres sur le pays (coût pour les Etats et la BCE) et générerait un précédent. Par contagion, la prime de risque sur les taux des pays les plus fragiles serait en forte hausse. Le PSI (Euronext: ^PSI20 - actualité) grec (l'échange d'obligations souveraines moyennant une forte décote, ndlr) a brisé la notion 'd'actif sans risque' sur une dette souveraine, la sortie de la Grèce de la zone Euro risque de remettre en cause l'idée même de l'Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) aux yeux des marchés', s'alarment ce matin les analystes d'Aurel BGC.

La situation n'est guère meilleure en Espagne où le gouvernement pourrait se porter au secours d'un secteur bancaire plombé par les créances douteuses issues de la crise immobilière. En conséquence, le taux d'intérêt porté par l'obligation espagnole à 10 ans dépasse de nouveau ce midi la barre des 6%

Seule perspective pour l'instant : les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne devraient se réunir le 23 mai prochain à Bruxelles pour une rencontre informelle, selon le président de l'Union européenne. M. Rompuy. Le cas de la Grèce sera débattu ainsi que les problèmes de croissance en Europe.

Cependant pour Simon Denham, courtier pour le groupe londonien Capital Spreads, ?d'un autre côté, il existe aussi un sentiment croissant que la Fed pourrait être contrainte de considérer l'éventualité d'un ?QE 3? à un moment donné, si les choses tournaient vraiment mal en Europe.? Selon le spécialiste, c'est ce qui explique l'appréciation relativement modérée du dollar.

Sur le plan des données économiques, l'Allemagne a dégagé un excédent commercial stable à 13,7 milliards d'euros en mars, tandis que la France a vu son déficit baisser à 5,7 milliards contre 6,3 milliards en février.

Les statistiques américaines seront limitées cet après-midi aux stocks des grossistes et aux stocks de produits pétroliers.


Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.