La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 024,68
    +232,01 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    14 878,31
    +97,77 (+0,66 %)
     
  • Nikkei 225

    27 728,12
    +144,04 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1840
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 204,69
    -221,86 (-0,84 %)
     
  • BTC-EUR

    34 353,32
    +614,85 (+1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 003,59
    +27,69 (+2,84 %)
     
  • S&P 500

    4 424,93
    +22,27 (+0,51 %)
     

Que devient le stade Roland-Garros à la fin du tournoi ?

·2 min de lecture

A la fin du tournoi, la Fédération française du tennis ne compte pas laisser les portes du stade Roland-Garros fermées. Sport amateur, visites pédagogiques ou enceinte culturelle, la directrice générale de la Fédération française de tennis Amélie Oudéa-Castéra révèle le sort qui est réservé au site, dans l'émission "La France bouge" sur Europe 1.

C’est une infrastructure extraordinaire répartie sur douze hectares, soit huit fois la taille du Stade de France : Roland-Garros. Ce lieu gigantesque ferme ses portes après les trois semaines (qualifications comprises) du tournoi éponyme. Pourtant, il n’a pas fini de voir du public. La directrice générale de la Fédération française de tennis, Amélie Oudéa-Castéra a détaillé sur Europe 1 tous les projets pour cet endroit emblématique du tennis international. "Aujourd’hui, cette surface n’est utilisée que trois semaines par an et c’est dommage", tranche Amélie Oudéa-Castéra. Avec le président de la FFT, Gilles Moretton, elle compte bien remédier à cela grâce au plan "Stade à l’année". Entre culture, sport et business, que va devenir le stade après Roland-Garros ?

>> Retrouvez toutes les émissions de La France bouge de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"La primauté du sportif"

Si elle veut faire vivre le stade en dehors du tournoi Roland-Garros, Amélie Oudéa-Castéra le promet, ce sera "toujours dans le respect de la primauté du sportif". "On ne va pas abîmer notre terre battue", ajoute-t-elle.

Le stade accueillera donc d’autres tennismen et tenniswomen que les stars mondiales. La Fédération française de tennis veut "faire revenir dans le stade des compétitions de jeunes : des championnats de France ou de quatrième, troisième voire seconde série", annonce Amélie Oudéa-Castéra. Et il n’y en aura pas que pour le tennis. La directrice générale de la F...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles