La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 397,12
    -176,95 (-0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Vous devez arrêter l'anxiolytique Stresam si vous présentez ces symptômes

Faites très attention si vous utilisez du Stresam (étifoxine) et que vous avez eu des symptômes inhabituels, relaie Le Quotidien du pharmacien. Le laboratoire Biocodex et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) mettent en garde contre des réactions cutanées ou allergiques graves, des jaunisses, vomissements, fatigues, douleurs abdominales, signes hépatiques graves ou encore des diarrhées aqueuses. Si ces symptômes sont apparus chez les patients, les professionnels de santé sont priés de faire stopper la prise de l'étifoxine en gélules de 50 mg, ce qui concerne le Stresam et ses génériques.

L'anxiolytique est "contre-indiqué pour ces patients ayant présenté des réactions cutanées graves ou des formes graves d'hépatite de cytolyse hépatique lors d'un traitement antérieur avec ce même produit". L'ANSM ajoute que pour les patients "présentant des facteurs de risque de troubles hépatiques", il est nécessaire de mener des analyses biologiques de la fonction hépatique avant l'introduction de l'étifoxine et après le début du traitement.

Si les risques sont très rares, ils existent tout de même, mettent en garde l'ANSM et le laboratoire Biocodex. Ils concernent de possibles réactions dermatologiques graves et des colites lymphocytaires. Le laboratoire et l'Agence précisent : "Cet anxiolytique est désormais contre-indiqué chez les patients ayant présenté des réactions cutanées graves telles qu'un syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Air France-KLM perd leurs bagages, ces touristes français vivent un calvaire en Irlande
Airbus : vous pourrez bientôt vous offrir un bout d'A380
Guerre en Ukraine : Poutine menace de frapper de nouvelles cibles si Kiev est fournie en missiles de longue portée
Elections législatives : le test de Capital vous aide à choisir pour qui voter
Covid-19 : avant l'été, le port du masque n'est plus obligatoire dans ces deux pays

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles