La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 839,71
    -660,34 (-2,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1729
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    35 621,25
    -1 993,26 (-5,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 037,45
    -26,40 (-2,48 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     

Devenir propriétaire en France est plus difficile que (presque) partout ailleurs dans le monde

·2 min de lecture

Dans une enquête très approfondie, le courtier britannique Money a comparé les prix de l’immobilier dans les principaux pays industrialisés. Son constat est sans appel. Non seulement le prix de la pierre en France s’est envolé en dix ans, mais l’accès à la propriété y est beaucoup plus difficile qu’ailleurs, car les revenus des acheteurs y ont augmenté 35 fois moins vite sur la dernière décennie.

Depuis le début de la pandémie, les prix immobiliers ont continué à monter fortement en France, sauf peut-être à Paris. Mais le marché ne fait que poursuivre une tendance entamée il y a plus d’une décennie. En dix ans, justement, la valeur de l’immobilier, dans notre pays, a été poussée vers des sommets, faisant de la France le 7ème pays au monde pour la hausse de ses prix, avec une augmentation de... 100%. Devant lui, il y a essentiellement des petits pays comme Israël et la Suisse, mais aussi deux très gros marché: l’Allemagne, où les prix ont pris 162% en une décennie et les Etats-Unis où ils ont crû de 153% sur la même période. A l'autre bout du spectre, quatre pays ont connu des baisses de prix en dix ans, dont notamment la Grèce, où le prix du mètre carré a reculé en moyenne de 18%. Mais il est vrai aussi que et que les revenus y ont baissé en moyenne de 16%.

Des revenus qui stagnent

Les calculs, réalisés par une équipe d’experts britanniques du courtier Money, et destinés à un public anglais, ont été élaborés sur la base de prix en Livres sterling. Et on pourra objecter que le taux de change a pu fausser ces calculs. Mais Challenges a vérifié: en dix ans, le taux de change Livre/euro est passé de 1,15 à 1,13. Autant dire qu’il n’a pas bougé. Cette stabilité du taux de change est extrêmement importante, car elle valide la seconde approche de Money, qui en fait toute son originalité: comparer l’évolution des prix de la pierre à celle des revenus des (potentiels) acquéreurs. Et là, très grosse surprise. La France ne se classe pas bien du tout. Car pendant que les prix de la pierre s’envolaient, les salaires, eux, stagnaient… pour ne pas dire qu’il régressaient dès lors qu’on tient compte de l’inflation (1%). En effet, les salaires français ont augmenté en moyenne de 2,8% en dix ans (non, non, vous avez bien lu: pas par an mais sur dix ans) passant de 32.038 livres (37.333 euros) à 32.936 livres (38.372 euros). Ce sont des données OCDE. Elles sont donc extrêmem[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles