La bourse ferme dans 5 h 18 min

Devenir Britannique pour contourner le Brexit coûte une fortune

“Une fois que j’aurai la citoyenneté britannique, ils ne pourront pas me jeter dehors”. Anthony Prada, 47 ans, a quitté la France pour faire sa vie au Royaume-Uni il y a maintenant 27 ans. Même si le nouvel accord du Brexit garantit, comme la précédente version, une continuité des droits des expatriés des deux côtés de la Manche, Anthony demeure incertain de son avenir. Il a donc demandé sa naturalisation, un processus long, périlleux et qui coûte surtout une fortune : plus de 1.330 livres sterling (1.538,91 euros) à en croire ses factures ! Marié en 1993 à sa première femme, britannique, et père de trois filles, elles aussi citoyennes britanniques, Anthony dénonce un business de la naturalisation au Royaume-Uni. “Ça coûte beaucoup d’argent alors que j’ai déjà énormément donné. J’ai travaillé et payé mes impôts” regrette celui qui est éligible à la nationalité britannique depuis 1998. “Mais à l’époque, j’avais la flemme de me plonger dans la paperasse. Et puis il n’était pas question du Brexit”, justifie ce gestionnaire de restauration.

>> A lire aussi - Brexit : feu vert de l’Union européenne pour un report au 31 janvier

Anthony est loin d’être le seul Français à craindre les conséquences administratives du Brexit. Selon les statistiques nationales du gouvernement britannique, ils sont 1.545 Français à avoir demandé la naturalisation britannique au premier trimestre 2019. C’est 56% de plus que l’année précédente à la même période. Contacté par Capital, le député de la troisième circonscription des Français de l’étranger (Europe du nord) Alexandre Holroyd justifie cette vague de demandes : "La naturalisation demeure la protection ultime" estime-t-il.

Avant de décrocher ce précieux sésame cependant, il est nécessaire de passer par plusieurs étapes administratives onéreuses. “Compte tenu du Brexit, on nous a d’abord demandé une carte de résident”, explique Anthony. Pour cela, il a fourni un justificatif de domicile, son contrat de travail et ses bulletins de paie… et 65

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pouvoir d'achat : ce que le Brexit va coûter à chaque Britannique
Nouveau rebondissement pour le Brexit
Placardisé depuis 4 ans, l'ancien DG de la mairie de Saint-Marcel coûte une fortune au contribuable
Brexit : semaine cruciale pour le Royaume-Uni et l'Union européenne
Au Royaume-Uni, Sky News lance une chaîne 100% sans Brexit