La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    15 075,64
    +224,07 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Avec deux fois plus de trajets en voiture, le confinement est bien moins strict qu'en mars

·1 min de lecture

Les données de géolocalisation collectées, anonymement, par Apple et Google prouvent que le deuxième confinement est moins strict que le premier. Les Français sortent plus, prennent plus les transports et se rendent plus dans les commerces qu'au mois de mars. Le signe aussi que la menace du coronavirus est perçue différemment.

Ce confinement est-il vraiment un confinement ? Vous vous êtes peut-être posé la question ces derniers jours… Il y a du monde sur la route, dans le métro, dans la rue, dans les magasins, en tout cas ceux qui peuvent ouvrir. Et ce n’est pas qu’une impression. C'est ce que montrent les tonnes de données recueillies par Google et Apple, via nos téléphones, sur nos déplacements et la fréquentation de certains lieux. Des données anonymisées qui montrent clairement que le deuxième confinement est moins strict que le premier et que le comportement des Français face à la circulation du coronavirus a évolué en sept mois.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Deux fois plus de trajets en voiture que lors du premier confinement

D'abord, grâce aux données d’Apple, on constate que le deuxième confinement est plus lâche que le premier. Le géant californien amasse les demandes d'itinéraires faites par les utilisateurs dans son application de guidage Plans. À partir d'un jour de référence, en l'occurence le 13 janvier 2020 (qui sert de "base 100"), ces données permettent de mesurer l'évolution du nombre de déplacements sur une période donnée. Résultat, on observe qu'en mars, lors de la première semaine de confinement, les déplacements en voiture avaient chuté de 80% par rapport à la normale.
Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :