La bourse ferme dans 4 h 20 min
  • CAC 40

    6 652,09
    +12,57 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 152,26
    +8,74 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2120
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 857,00
    +0,60 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    32 434,30
    -857,52 (-2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    976,35
    -34,26 (-3,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,29
    +0,17 (+0,24 %)
     
  • DAX

    15 722,94
    -6,58 (-0,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 178,85
    +6,37 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,69 (-0,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,4114
    +0,0032 (+0,23 %)
     

Deux études montrent que le SARS-CoV-2 n'aime pas le Soleil !

·2 min de lecture

Bonne nouvelle pour ceux qui aiment se prélasser au soleil : une exposition accrue — aux UVA en particulier, qui représente 95 % de la lumière ultraviolette que nous recevons du Soleil — pourrait aider à limiter le nombre de décès dû à la Covid-19. C’est ce que des chercheurs de l’université d’Édimbourg (Écosse) annoncent aujourd’hui après avoir comparé les chiffres de mortalité aux niveaux d’UV dans près de 2.500 comtés des États-Unis entre janvier et avril 2020. Des analyses répétées en Angleterre et en Italie semblent le confirmer. Mais la nature observationnelle de l’étude empêche tout de même de conclure à un lien de cause à effet.

Un effet vitamine D ? Non, répondent les chercheurs. Car ils ont pris soin de se concentrer sur des zones présentant des niveaux d’UVB insuffisants pour produire de la vitamine D de manière significative dans le corps.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une observation à préciser

Les chercheurs de l’université d’Édimbourg avancent une autre hypothèse. L’exposition au soleil entraîne une libération d’oxyde nitrique — du monoxyde d'azote (NO) — par la peau. Or des études en laboratoires ont déjà montré que cela peut réduire la capacité du SARS-CoV-2 responsable de la Covid-19 à se répliquer.

Il se pourrait aussi que ces résultats soient en lien avec le fait — montré par les mêmes chercheurs par le passé — qu’une exposition accrue au soleil est liée à une meilleure santé cardiovasculaire, avec une pression artérielle plus basse. Alors que les maladies cardiaques sont, elles, connues pour être des facteurs de risque concernant la Covid-19.

Peut-être faut-il y voir un lien avec les travaux publiés récemment par des chercheurs de l’université de Californie (États-Unis). Ils rapportaient qu’une exposition au soleil permettait, dans la pratique, de désactiver le coronavirus responsable de la Covid-19 huit fois plus vite que le prévoient les modèles. Peut-être...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura