La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 930,59
    +41,66 (+0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Deuils impossibles et "morts invisibles" : bientôt 100.000 décès dus au Covid en France

·1 min de lecture

Un bilan très lourd, et une barre symbolique. La France s'apprête à dépasser les 100.000 morts dus Covid-19 depuis le début de l'épidémie, alors qu'une troisième vague frappe le pays, selon les données de Santé publique France. Malgré la violence de la première lame (près de 30.000 morts entre mi-mars et mi-mai 2020), la grande majorité des décès sont survenus depuis fin octobre (environ 65.000), conséquence d'une deuxième vague qui ne s'est jamais arrêtée. Mais derrière ce décompte des décès journaliers, se cachent souvent la détresse de proches, qui n'ont pu faire leur deuil.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation jeudi 15 avril

"Tout lui a été volé : Les obsèques qu'il aurait dû avoir, le recueillement qu'on aurait dû avoir"

Michel avait 62 ans lorsqu'il a été emporté par la maladie en avril dernier. A l'époque, il n'y a ni masques, ni protections : ses proches ne peuvent s'approcher de son corps. "On n'a pas revu mon frère, on n'a pas choisi le cercueil, il n'a pas eu de cérémonie", confie avec émotion Louise sur Europe 1. "Tout lui a été volé : Les obsèques qu'il aurait dû avoir, le recueillement qu'on aurait dû avoir"

Elle n'arrive toujours pas à réaliser la disparition de son frère. "Je vois son nom sur une pierre tombale mais je n'arrive pas regarder cette pierre tombale", explique-t-elle, regrettant de ne pas avoir pu lui dire adieu. "Il y a des gens qui décèdent à l'hôpital, qui ne peuvent pas revoir la famille. C'est terrible. On ne p...


Lire la suite sur Europe1