Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 905,43
    -66,98 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 975,83
    -59,47 (-0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    39 208,03
    -31,49 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0838
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    16 536,85
    -253,95 (-1,51 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 660,52
    +3 912,14 (+7,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 073,64
    -4,54 (-0,09 %)
     

Dette : Standard & Poor’s maintient la note de la France à « AA », assortie d’une perspective négative

REUTERS/Claudia Greco

Soulagement à Bercy. Ce vendredi, l’agence de notation Standard & Poor's a rendu son verdict. La note de la dette publique de la France est maintenue à « AA », rapporte Le Parisien. Toutefois, l’agence S&P a indiqué laisser cette note sous perspective négative, en raison d’une « incertitude » quant aux « finances publiques de la France dans un contexte de déficit budgétaire élevé, quoiqu’en baisse lente, et d’une dette publique élevée ».

À lire aussi Qu’est-ce qu’une notation financière ?

Une décision jugée « cohérente avec les choix du gouvernement en matière de finances publiques », a commenté le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, sur le réseau social X (anciennement Twitter). « Plus que jamais, nous restons déterminés à réduire les dépenses publiques et à accélérer le désendettement de la France. Il en va de notre indépendance et du respect de nos engagements nationaux et européens », a-t-il ajouté.

La bataille des notations

En avril dernier, l’agence de notation Fitch Ratings avait abaissé la note de crédit de la France à « AA- », jugeant que le contexte politique et social pourrait compliquer la réduction des dépenses publiques. Le ministre de l’Économie avait alors déploré l’appréciation « pessimiste de Fitch quant aux perspectives de croissance de la France et de la trajectoire de sa dette ». Quelques mois plus tôt, en octobre, l’agence Moody’s avait maintenu la note de la France à « Aa2 », en conservant une perspective stable.


Lire la suite sur LeJDD