La bourse ferme dans 2 h 14 min
  • CAC 40

    6 357,37
    +69,04 (+1,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 991,29
    +38,84 (+0,98 %)
     
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,2136
    +0,0051 (+0,42 %)
     
  • Gold future

    1 835,40
    +11,40 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    41 446,12
    -92,90 (-0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 395,54
    +7,64 (+0,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,43
    +0,61 (+0,96 %)
     
  • DAX

    15 322,07
    +122,39 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 015,35
    +52,02 (+0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4086
    +0,0034 (+0,24 %)
     

La dette publique mondiale a augmenté de plus d'un sixième en 2020

·1 min de lecture

La dette publique mondiale a augmenté de plus d'un sixième (17,4%) ou 9.300 milliards de dollars face à la pandémie de COVID-19 en 2020, pour atteindre un niveau record de 62.500 milliards de dollars (52.160 milliards d'euros), selon une étude réalisée par Janus Henderson.

La dette publique mondiale a augmenté de plus d'un sixième (17,4%) ou 9.300 milliards de dollars face à la pandémie de COVID-19 en 2020, pour atteindre un niveau record de 62.500 milliards de dollars (52.160 milliards d'euros), selon une étude réalisée par Janus Henderson.

Cette augmentation correspond à un septième (14,8%) du produit intérieur brut (PIB) mondial, montre l'étude publiée lundi par la société de gestion.

La dette publique de l'an dernier représente 13.050 dollars par personne et les plus grandes économies (États-Unis, Japon et Chine) ont contracté les dettes les plus élevées, même si c'est le Royaume-Uni qui présente le déficit budgétaire le plus important, indiquent les données communiquées par Janus Henderson.

Cette dette, qui devrait encore augmenter cette année, de 768 dollars par personne, se finance à bon marché dans un environnement de taux d'intérêt extrêmement bas, souligne l'étude.

Malgré un endettement quatre fois plus important, les coûts d'emprunt n'ont augmenté que d'un cinquième en 25 ans, montrent les données.

(avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi