Publicité
La bourse ferme dans 5 h 21 min
  • CAC 40

    7 624,02
    +53,82 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 922,61
    +37,16 (+0,76 %)
     
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0732
    -0,0016 (-0,15 %)
     
  • Gold future

    2 348,00
    +1,10 (+0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 199,69
    +384,10 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,91
    -16,75 (-1,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,42
    -0,15 (-0,18 %)
     
  • DAX

    18 180,25
    +112,34 (+0,62 %)
     
  • FTSE 100

    8 219,90
    +14,79 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • GBP/USD

    1,2705
    -0,0017 (-0,13 %)
     

Dette : l'agence de notation S&P abaisse la note de la France de «AA» à «AA-»

B64/Wikimedia Commons

C'est une première depuis 2013 ! L'agence de notation S&P Global Ratings a abaissé vendredi pour la première fois depuis 2013 la note souveraine de la France, de «AA» à «AA-», sanctionnant la «détérioration de la position budgétaire» du pays. «La dégradation reflète notre projection que, contrairement à nos attentes précédentes, la dette publique française en proportion du PIB va augmenter en raison des déficits plus importants que prévus en 2023-2027», a justifié la société américaine dans une analyse accompagnant la note, en rappelant que le déficit public français avait été en 2023 «nettement plus élevé que ce que nous avions prévu».

S&P ne croit pas que le déficit sera ramené à 3% du PIB en 2027, comme le gouvernement le prévoit, et prévoit même 3,5% à cette date. «Sans mesures supplémentaires de réduction du déficit budgétaire, nous pensons que les réformes ne seront pas suffisantes pour permettre au pays d'atteindre ses objectifs budgétaires», ajoute l'agence. S&P n'avait revu son appréciation à la baisse pour la France qu'à deux reprises, en janvier 2012 et en novembre 2013. La France décroche donc du groupe composé notamment de la Belgique et du Royaume-Uni, mais reste mieux notée que l'Espagne ou l'Italie.

Le risque inhérent à une rétrogradation est un mouvement de défiance des investisseurs et un alourdissement de la charge de la dette. Avec un double A même suivi d'un signe moins, la capacité de la France à honorer les échéances de sa dette reste cependant «très forte» (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici pourquoi la France fait partie des deux pays européens à interdire les tests ADN
Baisse de la note S&P : Bruno Le Maire assure que les impôts n’augmenteront pas en 2025
Succession de Johnny Hallyday : pourquoi David a renoncé à son héritage
SNCF : la compagnie ferroviaire accepte bel et bien les cartes d’identité numériques
Fuite des abonnés SFR : à la fin, il n'en restera qu'un ?