La bourse ferme dans 4 h 58 min

Les dessous du projet de relance de Rue du commerce

C'était un secret de polichinelle dans le milieu du retail : depuis plusieurs mois, le dossier "Rue du commerce" circulait, tardant à trouver preneur. En 2016, Georges Plassat, et ses équipes e-commerce, avaient vu dans le site un bel actif, au point de le racheter. Un an plus tard, en arrivant à la tête du distributeur, son successeur , lui, a fait la moue. En difficultés, le spécialiste des produits technologiques qui fête ses 20 ans cette année est frontalement et violemment concurrencé par les deux plus gros champions du e-commerce en France: Amazon, et ses 30 millions de visiteurs uniques mensuels, et Cdiscount, qui arrive certes loin derrière, mais attire tout de même quasiment 20 millions d'internautes sur son site chaque mois. Depuis plusieurs années, Rue du commerce n'apparaît même plus dans réalisé chaque trimestre par la Fevad, la fédération du secteur. La dernière fois qu'il y figurait, c'était au quatrième trimestre 2015, et à la dernière place. Dur.

Dans ce contexte, pour redresser la barre, il eut fallu qu'Alexandre Bompard en fasse une priorité. Certes, en dévoilant son plan stratégique en janvier 2018, il a déposé une copieuse enveloppe de 2,8 milliards d'euros sur la table avec un seul destinataire: le digital. Mais le PDG de Carrefour le martèle depuis lors: sa priorité, à lui, c'est le e-commerce alimentaire. Son objectif? Y réaliser 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2022. Résultat: le choix est vite fait. Greenweez, le spécialiste du bio repris en 2016, avant son arrivée? Une aubaine. Rue du commerce, rachetée la même année? Une épine. Signe que le vent tournait, en mars dernier, Nathalie Mesny, directrice de Rue du commerce depuis janvier 2016, a discrètement fait ses bagages pour rejoindre le grand concurrent de Carrefour, Casino. Elle est devenue directrice générale executive de l'ensemble du e-commerce de Monoprix.

Alors, peine perdue pour l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi