La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 980,83
    -77,69 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    14 782,24
    +121,67 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1853
    +0,0027 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    34 096,44
    +1 718,04 (+5,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    943,49
    +13,56 (+1,46 %)
     
  • S&P 500

    4 407,38
    +5,92 (+0,13 %)
     

Comment Deschamps et ses soldats du feu dénouent les problèmes

·1 min de lecture

Le micro est déjà ouvert, mais Didier Deschamps ne se sait pas encore en ligne, lorsqu'il s'assoit à son pupitre pour affronter virtuellement le feu médiatique* après le nul contre la Hongrie. Et là, ça craque : " Je vais me faire défoncer. " Une phrase anodine, lâchée dans un soupir, un instant volé, offert par le chef de la caserne bleue, lorsqu'il n'avait pas encore baissé la visière de son casque. Mais depuis le début de la compétition, voilà le seul moment où l'armure de Didier Deschamps s'est fendue. Car ensuite, une fois la conférence réellement lancée, le sélectionneur n'a fait que son devoir : dérouler la lance à incendie et arroser toute flammèche qui pourrait faire démarrer un incendie. Ainsi, il n'aura fallu que deux temps, trois mouvements pour expliquer ce résultat nul et le contenu décevant. Un, relativiser : " Je savais qu'on n'allait pas écraser tout le monde. On a un premier objectif : la qualification. Avec…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles