La bourse ferme dans 8 h 11 min
  • CAC 40

    6 109,10
    +61,79 (+1,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 563,77
    +24,89 (+0,70 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0594
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • Gold future

    1 828,80
    +4,00 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 748,32
    -536,15 (-2,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,16
    -5,63 (-1,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,50
    +1,93 (+1,76 %)
     
  • DAX

    13 256,49
    +70,42 (+0,53 %)
     
  • FTSE 100

    7 330,80
    +72,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 414,04
    +184,52 (+0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,2272
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Derrière la polémique du Stade de France, le sujet sensible du trafic de billets

THOMAS COEX / AFP

Des dizaines de milliers pour le gouvernement, 2.800 pour l'UEFA et la FFF... Les faux billets sont au centre des débats sur les incidents en marge de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France. La polémique réveille les vifs débats sur les trafics de billets dans le sport et la culture.

"Une fraude massive, industrielle, et organisée de faux billets". a pointé, lundi 30 mai, l'origine - à ses yeux - des violences aux alentours du le samedi 28 mai, en marge de la finale de la de football. Le ministre de l'Intérieur, dans le détail, a décrit "30.000 à 40.000 supporters anglais" munis de billets frauduleux, ou sans billets. Le préfet de police, Didier Lallement a même saisi la justice pour "fraude massive aux faux billets". En revanche, selon la FFF (Fédération française de football) et l'UEFA (Union des associations européennes de football) ce mardi 31 mai, il n'y aurait eu que 2.800 billets frauduleux. Derrière cette polémique, la question du trafic de billets dans le sport et la culture ressurgit.

"La notion de faux billets n’est pas vraie, tranche d'emblée Rhadamès Killy, avocat spécialiste du droit du sport. Il n’y a pas eu de contrefaçon de billets. Il y a possiblement des billets qui ont été achetés sur des plateformes de revente, parfois en plusieurs exemplaires, ce qui a empêché l'accès au stade car on ne peut pas scanner plusieurs fois le même billet". Depuis des années, l'avocat traite de nombreux dossiers autour de la billetterie dans le sport, qui ont tous le même profil: des billets revendus plus chers, et parfois en plusieurs exemplaires, par des spéculateurs sur des plateformes de revente. "L'UEFA a l'habitude", souligne-t-il.

Arnaques et spéculation

Wladimir Andreff, économiste du sport à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, abonde: "Il faut toujours se poser la question d’à qui profite le phénomène. Ce phénomène des faux billets ne profite ni aux supporters, ni à l’UEFA, ni à Monsieur Darmanin. Il profite aux arnaqueurs et aux spéculateurs. En Angleterre, ces pratiques sont fréquentes."

Le sujet n'est pas nouveau, mais "s’intensifie" selon Julie Carel, avocate associée du cabinet Momentum Avocats et spécialiste de ces dossiers. Elle cite plusieurs acteurs du sport français et européen à l'initiative d'actions judiciaires contr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles