Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 022,41
    -0,85 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 918,09
    -18,48 (-0,37 %)
     
  • Dow Jones

    37 986,40
    +211,02 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0661
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 406,70
    +8,70 (+0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 940,11
    +787,51 (+1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 346,03
    +33,41 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,24
    +0,51 (+0,62 %)
     
  • DAX

    17 737,36
    -100,04 (-0,56 %)
     
  • FTSE 100

    7 895,85
    +18,80 (+0,24 %)
     
  • Nasdaq

    15 282,01
    -319,49 (-2,05 %)
     
  • S&P 500

    4 967,23
    -43,89 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    37 068,35
    -1 011,35 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    16 224,14
    -161,73 (-0,99 %)
     
  • GBP/USD

    1,2373
    -0,0065 (-0,52 %)
     

Pour le dernier match de sa carrière, Criscito entre à la 92e... et marque le penalty de la victoire

IconSport

À 36 ans, Domenico Criscito a décidé d'arrêter sa carrière. Celle-ci s'est terminée sur une très bonne note puisque le Genoa, son club formateur avec lequel il est revenu finir sa carrière après une brève expérience au Canada, a acquis sa promotion en Serie A, un an seulement après sa relégation. À cette fin de parcours sous les lauriers, s'est ajoutée une petite touche symbolique.

Alors que le Genoa était tenu en échec 3-3 par Bari, vendredi, à l'occasion de la dernière journée de Serie B (le club ligurien avait déjà acté sa promotion), l'entraîneur Alberto Gilardino a lancé Domenico Criscito une dernière fois sur le terrain du stade Luigi-Ferraris dans le temps additionnel (90e+2), en guise de dernier hommage après onze saisons passées au club à travers sa carrière, entre des passages à la Juventus, au Zénith Saint-Pétersbourg et à Toronto.

Mais Criscito a bénéficié d'un complice inattendu pour parachever sa carrière de la meilleure des manières. En retenant le Génois Milan Badelj par le maillot, le milieu de Bari Raffaele Maiello a concédé un penalty (90e+4)... que s'est bien sûr chargé de transformé Domenico Criscito (90e+5). Ce qui a offert une victoire prolifique aux Grifone (4-3).

Le destin, certains diront, le même qui l'avait fait échapper de peu à un tragique accident en 2018, lorsque le défenseur s'était rendu sur le pont Morandi seulement quelques minutes avant son effondrement partiel.

Article original publié sur RMC Sport