Marchés français ouverture 7 h 25 min
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2160
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 956,20
    -2 055,70 (-5,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 195,01
    -2,91 (-0,24 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     

Derek Chauvin coupable : "Pour la première fois, on a une condamnation absolument claire"

·2 min de lecture

Derek Chauvin a été reconnu coupable mardi du meurtre de George Floyd, tué l'an dernier à Minneapolis. Simon Grivet, historien des États-Unis et maître de conférences à l'Université de Lille, revient pour Paris Match sur ce verdict très attendu.

Paris Match. Le verdict dans le procès de Derek Chauvin a été accueilli par des larmes de joie devant le tribunal de Minneapolis. Est-ce un tournant ?
Simon Grivet. Oui, je pense que cela vient mettre un terme à une longue série d’affaires qui avait nourri le mouvement Black Lives Matter depuis 2013, avec souvent des Africains-Américains ou des personnes issues des minorités qui avaient subi des violences policières et pour lesquelles il n’y avait pas de justice, avec des non-lieu prononcés ou seulement des réparations financières. Pour la première fois depuis longtemps, dans une affaire aussi importante et médiatique, on a une condamnation absolument claire, c’est très important.

Cette condamnation survient moins d’un an après la mort de George Floyd et à l’issue d’un procès marqué par la mort de Daunte Wright, tué par une policière également dans le Minnesota, et par celle de Ma’Khia Bryant, adolescente de 16 ans tuée dans l'Ohio 20 minutes avant le verdict…
Il faut noter la relative célérité de la justice états-unienne et de l’État du Minnesota dans cette affaire, en moins d’un an d’instruction le procès a eu lieu de manière équitable, avec une attention donnée à tous les moments de la procédure, avec un procès télévisé, des choses importantes en matière d’histoire de la justice. Et en même temps, heureusement que c’est allé aussi vite car le contexte est extrêmement difficile. Cette question des violences policières, avec des policiers et policières qui ont tendance à tirer d’abord et poser des questions après, se pose quasiment quotidiennement dans une société extrêmement violente.

Joe Biden et Kamala Harris ont appelé la famille Floyd très rapidement après le verdict. Comment peuvent-ils agir politiquement ?


Lire la suite sur Paris Match