La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 190,23
    -191,90 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    13 303,34
    -126,64 (-0,94 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2158
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 710,81
    -3 866,18 (-9,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 194,38
    -3,54 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    4 148,59
    -25,26 (-0,61 %)
     

Derek Chauvin condamné: "une étape nécessaire vers le progrès", pour Barack Obama

Jeanne Bulant
·1 min de lecture
Barack Obama (Photo d'illustration) - -
Barack Obama (Photo d'illustration) - -

L'ancien président Barack Obama a réagi, ce mardi, au verdict de culpabilité rendu aux Etats-Unis contre le policier Derek Chauvin pour le meurtre de George Floyd, estimant qu'il s'agissait d'"une étape nécessaire vers le progrès", bien que "loin d'être suffisante".

"Aujourd’hui, le jury a fait ce qu’il fallait", a écrit l'ancien président américain dans son message accompagnant le communiqué publié sur son compte Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Mais la vraie justice demande beaucoup plus. Michelle et moi envoyons nos prières à la famille Floyd, et nous nous tenons aux côtés de tous ceux qui sont engagés pour garantir que la justice soit accordée dans sa pleine mesure à chaque Américain. Ce que George et tant d'autres se sont vu refuser", a-t-il poursuivi.

Dans son communiqué, Barack Obama estime aussi: "Nous ne pouvons pas nous reposer". "Nous devrons mener des réformes concrètes qui réduiront et élimineront finalement les préjugés raciaux dans notre système de justice pénale".

Un peu plus tôt, le président américain Joe Biden avait exprimé son soulagement à la famille de George Floyd. "Nous sommes tous tellement soulagés", a déclaré l'actuel président américain dans cet échange téléphonique. "Vous êtes une famille incroyable. J'aurais aimé être là pour vous prendre dans mes bras", a-t-il ajouté. Il dot s'exprimer mardi soir depuis la Maison Blanche.

Article original publié sur BFMTV.com