La bourse ferme dans 16 min
  • CAC 40

    5 704,71
    -79,18 (-1,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 637,34
    -47,94 (-1,30 %)
     
  • Dow Jones

    31 147,60
    -254,41 (-0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,2114
    -0,0072 (-0,59 %)
     
  • Gold future

    1 729,50
    -45,90 (-2,59 %)
     
  • BTC-EUR

    39 556,00
    -2 899,95 (-6,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    960,01
    +26,88 (+2,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,48
    -1,05 (-1,65 %)
     
  • DAX

    13 794,59
    -84,74 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    6 488,86
    -163,10 (-2,45 %)
     
  • Nasdaq

    13 219,24
    +99,80 (+0,76 %)
     
  • S&P 500

    3 829,87
    +0,53 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3939
    -0,0073 (-0,52 %)
     

Depuis quatre ans, ces marins sont coincés à bord d’un pétrolier

·2 min de lecture

Cinq marins sont coincés depuis plusieurs longs mois sur un pétrolier échoué au large de la côte d'Umm Al Quwain, aux Émirats arabes unis, à quelques mètres du rivage, relate The Guardian. Abandonnés par le propriétaire du navire, leurs salaires impayés depuis 32 mois, les cinq membres de l’équipage de l’IBA, sont dans l’impasse. S'ils quittent le navire, ils perdront les centaines de dollars qui leur sont dus.

Nay Win, l'ingénieur en chef de 53 ans, originaire du Myanmar, à bord depuis 2017, confie que l'équipage a enduré de "terribles souffrances" et s'inquiète désespérément pour leurs familles. "Je ne peux pas envoyer de salaire pour subvenir aux besoins de ma famille, mes enfants ne peuvent pas étudier, ils ne peuvent pas manger, ils doivent emprunter de l'argent", déplore le marin.

Ce qui a commencé comme un travail ordinaire s'est transformé en véritable "enfer", après que le propriétaire du pétrolier, Alco Shipping, autrefois l'une des plus grandes entreprises de transport maritime des EAU, s'est heurté à des difficultés financières le contraignant à cesser de payer les salaires, il y a près de trois ans. Depuis, les marins comptent sur des organismes de bienfaisance pour se faire ravitailler en nourriture et en eau.

>> A lire aussi - Exxon : la chute du plus arrogant des pétroliers

Nay Win et Riasat Ali, 52 ans, deuxième ingénieur pakistanais, sont à bord depuis juillet 2017. Monchand Sheikh, 26 ans, cuisinier indien, les a rejoints fin 2018, tandis que Vinay Kumar, 31 ans, autre ingénieur, et Nirmal Singh- Bora, 22 ans, tous deux Indiens, sont arrivés à bord fin 2019. En janvier, le navire, presque à court de carburant, a cassé deux ancres dans une mer agitée sur le port d'Al Hamriya, juste au nord de Dubaï. L'équipage a passé 12 heures terrifiantes alors que le pétrolier commençait à dériver dans les eaux agitées du golfe, avant de finalement s'échouer sur le sable, à quelques mètres de la plage. "J'ai informé le propriétaire que la chaîne d'ancre pouvait se (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Victime d'un incendie, l'ancien yacht de Bernard Tapie a coulé
Axa condamné à indemniser un restaurateur de l'Essonne
Grosse frayeur pour les passagers d'un vol d'United Airlines
Hermès limite l'impact de la crise grâce à ses ventes en Asie
Il devient milliardaire grâce à ses dogecoins