La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 176,17
    -171,93 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Denis Kessler cède la direction générale du réassureur Scor à Laurent Rousseau

·1 min de lecture

Arrivé à la tête du réassureur en 2002, au moment où l'entreprise était au bord de la faillite, M. Kessler, figure du patronat français, s'est félicité devant ses actionnaires de laisser la direction générale d'un groupe "global de premier rang, rentable", doté d'un "niveau de solvabilité élevé" et en "croissance". M. Kessler a concédé que les résultats du groupe ont été pénalisés ces toutes dernières années par un contexte difficile, fait de taux d'intérêts très bas voire négatifs, de la multiplication de la fréquence et de l'ampleur des catastrophes naturelles ou encore du choc historique de la pandémie mondiale de Covid-19. Pour autant, "la société va bien, ses instances (de direction, ndlr) sont en place", a martelé le dirigeant, qui a vu son mandat d'administrateur renouvelé par l'assemblée générale avec un score de 91,27% des voix exprimées.

Il cède la direction générale de Scor à Laurent Rousseau, jusqu'alors directeur général adjoint de la division dommages, et élu administrateur mercredi par l'assemblée générale avec 99,54% des voix. Ce changement de pouvoir intervient dans un contexte agité pour le réassureur, qui vient de faire la paix avec le groupe d'assurance Covéa, après plusieurs années d'un bras de fer judiciaire et médiatique engagé après la tentative de rachat du premier par le second.

Certains actionnaires minoritaires fustigent aujourd'hui le refus de la direction à l'époque de discuter de ce rachat avec Covéa, qui offrait un prix d'achat de 43 euros par action (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Airbus, Virgin Galactic, Lockheed Martin… faut-il miser sur le tourisme spatial ? : le conseil Bourse du jour
"Equans", la nouvelle entité dédiée aux services d'Engie
EssilorLuxottica et GrandVision se marient pour créer un géant de la lunette
Veolia/Suez : à quoi vont ressembler les deux géants d'ici fin 2021 ?
La fabrication de paracétamol de retour sur le sol français dès 2023

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles