Marchés français ouverture 1 h 4 min
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,02 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,2179
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    30 038,87
    +591,02 (+2,01 %)
     
  • BTC-EUR

    27 514,79
    +25,06 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,55
    +0,79 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     

En dehors des terrains, Maradona, l'icône romanesque

Adrien Hemard
·1 min de lecture

"Si Andy Warhol avait été encore en vie, il aurait définitivement mis Maradona aux côtés de Marilyn Monroe et Mao Tse-tung. Je suis convaincu que s'il n'avait pas été footballeur, il serait devenu un révolutionnaire", affirmait le réalisateur Emir Kusturica à la sortie de son film sur le joueur argentin en 2008. Un projet né de cette question : "Je me suis demandé : 'Qui est cet homme ? Qui est ce magicien du football, ce Sex Pistol du football international, cette victime de cocaïne qui a abandonné cette habitude, ressemblait à Falstaff et était aussi faible que des spaghettis?'". En d’autres mots : qui était l’homme derrière le joueur de football ? Une icône, tout simplement.

Diego, le phénomène culturel

Après avoir érigé son sport au rang d’art par ses arabesques et ses fulgurances divines, est-il étonnant que Diego Maradona soit devenu une figure artistique ? Le numéro dix argentin avait pour lui la tête de l’emploi, avec son charme sud-américain et son sourire aussi ravageur que ses crochets. Il avait aussi le vécu, l’histoire qui attire les regards, lui, le gamin parti des rues pauvres de Buenos Aires en direction des sommets planétaires. Lui, le joueur qui avait...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi