La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 343,94
    -94,32 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    11 371,92
    -152,63 (-1,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0533
    -0,0054 (-0,51 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 658,85
    -193,13 (-0,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    450,89
    +0,83 (+0,18 %)
     
  • S&P 500

    3 874,93
    -25,18 (-0,65 %)
     

Deepki, la start-up qui a levé 150 millions pour aider l'immobilier à réduire son empreinte carbone

Mahema Productions

Vincent Bryant, ancien d’Engie, a créé en 2014, avec Emmanuel Blanchet, un logiciel Saas spécialisé dans l’optimisation énergétique des bâtiments. Il vient de lever 150 millions d’euros. Il est l'invité du Club entrepreneurs Challenges - Grant Thornton.

Challenges - Comment vous êtes-vous intéressé aux problématiques environnementales?

Vincent Bryant - Dès mes études, je me suis investi dans le monde associatif. J’ai notamment cofondé Avenir climatique avec l’ingénieur écologiste Jean-Marc Jancovici. Par la suite, je suis devenu consultant, j’aidais nos clients à améliorer leur efficacité énergétique, mais ils appliquaient peu les recommandations. J’ai alors rejoint Engie, mais la prise de décision était très longue. Nous avons donc créé Deepki sur un constat: l’immobilier représente 38% des émissions de CO2 dans le monde, mais les acteurs manquent d’informations pour lancer un plan d’action. Or, ils sont de plus en plus motivés pour le faire.

Pourquoi?

Depuis 2019, un décret impose aux détenteurs de patrimoine immobilier tertiaire et à leurs occupants de rénover leur parc d’ici à 2030, 2040 et 2050. En parallèle, la taxonomie européenne exige que les investisseurs déclarent si leurs investissements peuvent avoir un effet sur le changement climatique. Enfin, les bâtiments qui ne réduisent pas leur empreinte carbone feront bientôt face à une décote de leur valeur.

Quelles solutions proposez-vous?

Nous récupérons des données fiables sur les bâtiments via les systèmes d’information de nos clients, ceux de leurs prestataires ou encore l’open data, et nos algorithmes les nettoient. Ensuite, nous identifions les actions que nous pouvons mettre en œuvre: l’isolation, l’installation d’équipements plus performants, la régulation (de la lumière, de la température), la maintenance et l’usage.

Lire le dernier club entrepreneurs

Quels sont les résultats?

Nous suivons 1,2 million de bâtiments appartenant à 300 clients: des assurances comme Allianz Real Estate, des banques comme BNP Paribas, des foncières, des chaînes de centres commerciaux, des grands détenteurs de patrimoine immobilier comme l’Etat, des occupants comme Picard… En cinq ans, Klépierre a ainsi réduit les émissions CO2 de son patrimoine de 70%. Notre modèle Saas [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles