Marchés français ouverture 7 h 45 min
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9724
    -0,0015 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 085,96
    +263,89 (+1,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    447,10
    +18,32 (+4,27 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Les deepfakes ne savent pas reproduire les gens de profil

Les deepfakes s’améliorent de plus en plus, c’est une évidence. Mais, il y a encore une chose que les intelligences artificielles n’arrivent pas à reproduire : les personnes de profil.

Il y a eu des deepfakes de Tom Cruise impressionnants de réalisme, et même une émission de Thierry Ardisson utilisant la technologie pour ranimer Dalida. Les deepfakes, des images conçues par intelligence artificielle et qui permettent de créer des vidéos imitant d’autres personnes, sont désormais courants. Mais si la technologie peut être utilisée à des fins positives, malheureusement, elle l’est souvent pour des motifs funestes.

On a vu un tel exemple en mars 2022, lorsqu’une vidéo de deepfake usurpant l’identité du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, appelant les soldats à déposer les armes, a circulé sur internet. Plus récemment, c’est le FBI qui a averti sur l’utilisation de deepfakes par des cybercriminels lors d’entretiens d’embauche.

Certains deepfakes sont grossiers, et d’autres sont remarquables. Mais, selon les chercheurs de Metaphysic, l’entreprise à l’origine des fausses vidéos de Tom Cruise, les intelligences artificielles auraient une faiblesse : la représentation des personnes de profil.

ezgif.com-gif-maker
ezgif.com-gif-maker

Les intelligences artificielles n’ont pas assez de références

Metaphysic, dans une publication du 8 août 2022 sur son site,

[Lire la suite]