Marchés français ouverture 6 h 18 min
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,92 (+0,21 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • Nikkei 225

    28 553,80
    -251,05 (-0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,43 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    52 582,31
    -375,07 (-0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,70 (-3,31 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     

Déçu de ne pas avoir obtenu la prime qu'il pensait mériter, il détourne l'argent de son entreprise

·2 min de lecture
L'individu utilisait PayPal pour détourner le chiffre d'affaire de son employeur (Photo : Getty Images)

Un informaticien âgé de 42 ans vient d'être condamné pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Nice.

Il n'a pas hésité à enfreindre la loi pour arrondir ses fins de mois. Un homme âgé de 42 ans a récemment été condamné à quatorze mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nice pour avoir détourné de l'argent qui aurait dû revenir à l'entreprise qui l'employait. Il a également été condamné à indemniser le dirigeant de la société en question.

A l'origine de cette affaire, l'accusé, informaticien au sein de la Société monégasque de parfum et cosmétique (Samopar), avait très mal vécu de ne pas toucher de prime de fin d'année en 2020, et ce malgré "un investissement sans faille", comme il l'a affirmé devant la cour, dans de propos relayés par Nice Matin.

Un préjudice estimé à 25 000 euros par son employeur

Afin de récupérer tout de même le supplément de rémunération qu'il estimait mériter, le quadragénaire a alors mis en place un audacieux système de détournement du chiffre d'affaire de l'entreprise. Selon Nice matin, il aurait ainsi "modifié des comptes PayPal de clients pour détourner l’argent à son profit" et aurait également vendu des produit de l'entreprise illégalement, par le biais d'un site pirate.

Jugé coupable d'abus de confiance au terme du procès, l'employé vexé devra dédommager la Samopar à hauteur de 6000 euros pour ce qui est du chiffre d'affaires détourné. Il devra également rembourser au directeur de la société le coût de l'audit financier réalisé par ce dernier suite à la révélation des fait (2000 euros) et devra par ailleurs lui verser 1000 euros à titre de préjudice moral. Le total de ces indemnisations reste toutefois loin du chiffre de 25 000 euros de pertes estimées par le chef d'entreprise suite aux magouilles de son informaticien.

VIDÉO - Accusé d'avoir détourné plus de 300.000 euros, un ancien manager de Gims risque la prison ferme :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles