La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 810,84
    +2 995,31 (+6,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

"Debout les femmes", l'hymne féministe de l'insoumis François Ruffin

·2 min de lecture

VIDEO - Un an après "J'veux du soleil", l'insoumis François Ruffin et son complice Gilles Perret sortent ce mercredi 13 octobre le film "Debout les femmes". Un road-movie parlementaire et féministe qui part à la rencontre de ces femmes invisibles du soin et du lien qui vivent avec moins de 800 euros par mois.

"Pourquoi on me met cette tête de con?" Entre l'insoumis François Ruffin et , la complicité aurait pu ne pas être immédiate. Mais "en une minute, c'était plié". "Nous sommes passés par dessus les barrières politiques pour essayer de construire quelque chose ensemble", explique aujourd'hui François Ruffin. Les deux hommes se retrouvent, en mars 2018, à la tête d'une . Avec , ce duo inattendu et bien souvent burlesque que l'insoumis décrit volontiers comme étant "une sorte d'Astérix et Obélix", se retrouve ainsi les têtes d'affiche de ce premier road-movie parlementaire, qui sort sur les écrans français ce mercredi 13 octobre.

"En CDI, je ne peux pas acheter"

D'Amiens, à Abbeville, en passant par Dieppe et les couloirs de l'Assemblée Nationale, ils partent à la rencontre de ces femmes qui s'occupent de nos enfants, de nos malades, et de nos personnes âgés. Elles se prénomment Delphine, Sabrina, Assia, Hayat, ou encore Sandy. Ces femmes, pour la plupart invisibles, vivent avec 600 à 800 euros par mois, avec "des amplitudes horaires très larges", explique Gilles Perret, le co-réalisateur du film. "En CDI, je ne peux pas acheter", fait savoir l'une de ces femmes. "Avec un loyer à 468 euros par mois et pas d'APL, je jongle, je ne fais pas d'excès, je suis habituée, je privilégie ma fille avant tout", confesse une autre.

Lire aussi

Ponctué par la chanson La tendresse de Bourvil, Debout les femmes! a été lui aussi percuté de plein fouet par la pandémie. D'ailleurs, François Ruffin ne manque pas de rappeler avec fierté que ce film est "le premier sur la crise Covid". L'occasion pour notre tandem de s'intéresser au sort des métiers de première ligne, à commencer par ces auxiliaires de vie sociale qui vont "travailler avec la peur au ventre". "Visuellement, nous comprenons qu'elles sont indispensables, que les personnes âgées seraient mortes chez elles si elles n'avaient pas continué à exercer leur grand métier porte après porte et il est évident que la manière dont nous les[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles