La bourse est fermée

Plus d'eau, d'essence, de télé... le quotidien dramatique des Vénézuéliens

Le Venezuela n'a sûrement jamais aussi peu mérité son surnom de "Terre de Grâce", tant le quotidien de ses habitants se rapproche du chemin de croix. Teodoro fait la queue pour de l'essence, Yulimar attend l'eau potable et Giovanny le retour de la télévision par satellite. Face aux pénuries qui s'aggravent, les Vénézuéliens doivent s'armer de patience, eux qui n'auraient "jamais pensé" traverser pareille crise, en pleine pandémie de Covid-19. Son masque de protection, obligatoire, est mis de travers et l'indignation fuse. "Je fais la queue depuis minuit et j'espère faire le plein demain", s'échauffe Teodoro Lamonte. Teodoro, 50 ans, a bravé le confinement décrété par le président socialiste Nicolas Maduro pour juguler la propagation du coronavirus. Il a garé sa voiture sur le bas-côté d'une autoroute urbaine de Caracas, au milieu d'une file de dizaines de véhicules. Tous attendent l'hypothétique ravitaillement en carburants de la station-service la plus proche.

>> A lire : Le confinement prolongé au Venezuela à cause d’une pénurie d’essence ?

La mise en place du confinement à la mi-mars a coïncidé avec le début d'une des pires pénuries d'essence qu'ait connues le Venezuela, pays aux plus grandes réserves de pétrole au monde. Du pétrole, "on en a! Il paraît qu'il y a cinq milliards de barils sous terre. Mais il n'y a pas d'essence", fulmine Teodoro. A Caracas, le litre se vend jusqu'à trois dollars sur le marché noir. Un prix astronomique au regard de la quasi-gratuité de l'essence à la pompe assurée par le monopole d'Etat. Mais la production du Venezuela s'est effondrée : elle est tombée à 622.000 barils par jour aujourd'hui, un cinquième de son volume d'il y a dix ans, selon les chiffres de l'Opep.

>> A lire aussi : L’ambassadeur de France au Venezuela n’a ni eau ni électricité depuis 10 jours

Nicolas Maduro met cette débâcle sur le compte des sanctions américaines. Les analystes et l'opposition autour de Juan Guaido estiment, eux, que la corruption et le manque d'investissements

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hydroxychloroquine : un avocat toulousain lance une action collective
Le très joli cadeau d’une cliente aux employés d’un supermarché Match
L’incroyable version luxe du Boeing 787
Renault : "pas de fermeture" pour le site de Flins, mais une "évolution de l'activité"
Le bilan de la Fed dépasse 7.000 milliards de dollars !