La bourse ferme dans 2 h 20 min
  • CAC 40

    6 663,01
    -10,09 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,69
    +7,29 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1656
    +0,0038 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 783,60
    +17,90 (+1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    53 441,91
    +1 317,22 (+2,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,55
    +1,91 (+0,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,79
    +0,35 (+0,42 %)
     
  • DAX

    15 502,23
    +27,76 (+0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 205,40
    +1,57 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    29 215,52
    +190,06 (+0,65 %)
     
  • HANG SENG

    25 787,21
    +377,46 (+1,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3804
    +0,0077 (+0,56 %)
     

Le Davos Alzheimer's Collaborative et le Forum économique mondial annoncent des jalons importants dans la lutte mondiale contre la maladie d’Alzheimer

·10 min de lecture
  • La maladie d’Alzheimer et la démence ont impacté plus de 55 millions de familles dans le monde et coûté 1,3 billion USD à l’économie mondiale en 2019 ; le coût cumulé estimé devrait atteindre 20 billions USD au cours de la prochaine décennie

  • Depuis son lancement en janvier, le DAC a presque terminé le financement de sa phase préparatoire et orchestre l’effort mondial le plus ambitieux à ce jour pour combattre la crise liée à la maladie d’Alzheimer en reliant et s'appuyant sur les efforts existants via diverses initiatives clés, avec un plan d'affaires bâti sur les contributions de centaines d’experts

GENÈVE, September 22, 2021--(BUSINESS WIRE)--Le Davos Alzheimer’s Collaborative (DAC) est un partenariat mondial à parties prenantes multiples qui mobilise le monde contre la maladie d’Alzheimer. Le DAC a annoncé aujourd’hui avoir presque terminé le financement de sa phase préparatoire et a lancé plusieurs initiatives clés visant à faire progresser la recherche, la prévention et les soins pour la maladie d’Alzheimer dans le but de faire progresser la lutte contre la maladie.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20210922005448/fr/

Un rapport récent de l’OMS montre que la maladie d’Alzheimer et la démence ont impacté plus de 55 millions de familles dans le monde et coûté environ 1,3 billion USD à l’économie mondiale en 2019. Ce coût annuel devrait augmenter pour atteindre 2,8 billions de dollars d’ici 2030, sur la base de l’augmentation prévue des cas et du coût des soins. En faisant la moyenne de ces chiffres pour supposer un coût annuel d’environ 2 billions de dollars d’ici 2030, nous estimons que la maladie coûtera à l’économie mondiale un total de 20 billions de dollars au cours de la prochaine décennie.

En raison des gains rapides au niveau de l'espérance de vie globale, plus de 70 % des cas d’Alzheimer seront dans les pays à revenu faible ou intermédiaire (PRFI) d’ici 2050, entravant leurs perspectives de croissance et exacerbant les disparités en matière de santé et économiques entre les PRFI et les pays à revenu élevé. En revanche, près de 80 % de l'analyse génomique provient de personnes d'origine européenne, bien que plus de 80 % de la population mondiale ne soit pas d'origine européenne.

Les nouvelles avancées en matière de traitement ont accéléré les investissements et l’innovation dans ce domaine, donnant une impulsion pour le changement et augmentant l'urgence pour les systèmes de soins de santé d’être préparés pour des changements majeurs dans la manière dont ils prennent soin des patients atteints de la maladie dans les années à venir.

« C'est maintenant qu'il faut agir avec Alzheimer. Plusieurs organismes internationaux comme l’OMS, le G7 et le G20 ont pris des engagements ces dernières années qui reconnaissent le besoin d’agir ensemble, d’agir à l’échelle mondiale et d’agir maintenant pour faire face à cette crise sanitaire », a déclaré George Vradenburg, président du DAC. « Le DAC est une réponse à ces appels à l'action, apportant la rapidité et l’envergure qui ont trop souvent manqué lors des efforts antérieurs. La pandémie de COVID-19 nous a montré qu’une vaste coalition de parties prenantes travaillant ensemble peut se mobiliser rapidement pour faire face à une catastrophe de santé publique imminente. Cependant, la COVID-19 a également appris au monde que nous devons avoir un robuste plan de préparation – des tests et une détection précoces et systématiques, un accès opportun aux données issues du monde réel, un système permanent, global, prêt pour les essais pour le développement et l’évaluation de nouvelles thérapies, et des systèmes de soins dans des contextes avec des ressources importantes ou faibles qui soient prêts à effectuer la bonne intervention au bon patient et au bon moment. Et, surtout, nous devons inclure chaque pays et mobiliser chaque secteur dès le début afin de garantir une réponse universelle et équitable. »

Le DAC orchestre un effort mondial ambitieux pour combattre la crise liée à la maladie d’Alzheimer en reliant, échelonnant et s'appuyant sur les efforts existants dans chaque secteur. Le DAC fait progresser cette mission via plusieurs initiatives clés, fondées sur les contributions scientifiques et professionnelles de centaines d’experts dans le domaine :

  • Des cohortes mondiales : Collaborant avec l’International One Hundred K+ Cohorts Consortium (IHCC) et d’autres partenaires, le DAC met en place une cohorte d’un million de personnes qui reflètent la maladie dans toute sa diversité mondiale, avec des données disponibles pour les chercheurs partout dans le monde afin de mobiliser les talents scientifiques et industriels du monde pour trouver de nouvelles indications pour stopper la maladie d’Alzheimer. Au cours de nos six premiers mois de fonctionnement, nous avons relié 12 cohortes couvrant l’Afrique, l’Asie et l’Amérique du Sud, et il y a 20 autres cohortes à l’examen. Nous avons soumis à un test de résistance cette cohorte combinée diversifiée en utilisant notre étude pilote de faisabilité basée sur un score de risque polygénique, la première analyse de données génétiques transethnique et transraciale du genre comprenant environ 100 000 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

  • Essais cliniques : Le DAC aide à réduire le temps et le coût des essais cliniques tout en améliorant leur qualité pour accélérer les innovations dont ont désespérément besoin les familles et les pays. Travaillant avec la Global Alzheimer’s Platform, nous relions un réseau de 90 sites d’essais en Amérique du Nord avec plus d'une dizaine de sites d’essais européens en vue d’accélérer les études clés et de mettre en œuvre des modèles d'essais novateurs, nous examinons également la capacité des sites dans le reste du monde pour étendre les futurs essais à d’autres continents. Nous concevons par ailleurs un nouvel essai clinique africain pour la maladie d’Alzheimer et avons obtenu un engagement de Roivant Social Ventures pour mettre à disposition un nouveau médicament expérimental pour une utilisation dans cet essai.

  • État de préparation des systèmes de soins de santé : Le DAC investit dans les systèmes de soins de santé pour produire de nouvelles connaissances en utilisant de nouveaux protocoles et technologies afin d’améliorer les soins cliniques des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ou à risque de la contracter. À ce jour, nous nous sommes assurés des partenaires dans des systèmes de soins de santé aux États-Unis, au Brésil, au Mexique, en Écosse, au Japon et en Jamaïque pour piloter l’utilisation de biomarqueurs sanguins et de méthodes permises par la technologie dans la pratique clinique, y compris la détection précoce de la maladie d’Alzheimer. Nous avons également organisé notre premier "Learning Laboratory" de ces systèmes de soins de santé phares pour partager leurs pratiques innovantes avec environ 200 participants de systèmes de santé et ministères nationaux de la santé, dont des représentants de sept gouvernements du monde entier. L’Organisation mondiale de la santé a accepté de faire office de conseiller technique dans le cadre de ces efforts.

« La maladie d’Alzheimer ne connaît pas de frontières. Pourtant, notre réponse est trop souvent fragmentée – laissant les patients, les familles et les chercheurs seuls pour faire face à ce fardeau, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire », a affirmé la Dre Margaret Chan, directrice générale émérite de l'OMS et doyenne fondatrice de la Tsinghua Vanke School of Public Health. « Le travail du Davos Alzheimer’s Collaborative, et son engagement à mener un nouveau combat par l’entremise de nouveaux partenariats public-privé, contribuera à sauver d’innombrables vies et des billions de dollars perdus à cause de la maladie d’Alzheimer chaque année. »

Mises à jour sur les activités commerciales

En plus de ces initiatives, le DAC a franchi plusieurs étapes commerciales qui jetteront les bases de la poursuite de nos travaux visant à éliminer le fardeau de la maladie d’Alzheimer.

Le DAC a aujourd’hui son siège social en Suisse, avec statut d'exonération fiscale conformément à la section 501c3 de l'Internal Revenue Service aux États-Unis. Nous finalisons par ailleurs la levée de fonds pour notre phase préparatoire avec 25 millions de dollars d’engagements pour faire avancer nos projets, en plus des contributions inestimables en temps et en talent de supporters comme Eli Lilly & Company, Roche, Biogen, Eisai, Otsuka, C2N, Cognivue, Linus Health et Cogstate.

« Les progrès réalisés par le Davos Alzheimer’s Collaborative depuis son lancement en janvier signalent le besoin urgent d’une réponse collective à l'échelle mondiale aux crises de santé publique croissantes liées à la maladie d’Alzheimer », a expliqué Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial. « Suivant les traces d’initiatives incubées au Forum économique mondial, comme l’Alliance mondiale pour les vaccins et les immunisations (GAVI) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), le Davos Alzheimer’s Collaborative apporte une nouvelle énergie coopérative et une vision globale à la lutte contre cette maladie, qui fait souffrir des centaines de millions de personnes, familles et soignants à travers le monde. »

Les membres du Conseil, fondateurs du DAC, guideront le Collaborative vers ses priorités pour 2022 et au-delà. Une liste complète des membres du groupe de direction du DAC est disponible ici.

« Le DAC réunit les plus brillants esprits en vue d’améliorer la rapidité et l’envergure de la lutte scientifique contre la maladie d’Alzheimer », a déclaré Elias Zerhouni, professeur émérite à l’Université Johns Hopkins, ancien directeur des National Institutes of Health et ancien président de la R&D chez Sanofi. « Nous avons établi un plan d’action éclairé par des experts de la maladie d’Alzheimer, la science des données et les technologies numériques, et nous nous réjouissons de commencer son exécution par le biais de ces initiatives. »

Le DAC envisage d’annoncer d’autres avancées vers ces objectifs durant le Lausanne VIII Workshop en novembre 2021 et la réunion annuelle du Forum économique mondial en janvier 2022.

À propos du Davos Alzheimer’s Collaborative

Lancé lors de la réunion 2021 du Forum économique mondial au sujet de l'Agenda de Davos, le Davos Alzheimer’s Collaborative est un partenariat à parties prenantes multiples s’engageant à aligner les parties prenantes avec une nouvelle vision pour notre réponse collective mondiale aux défis présentés par la maladie d’Alzheimer aux patients, aux soignants et aux infrastructures de soins de santé. Constitué par le Forum économique mondial et la Global CEO Initiative on Alzheimer’s Disease (CEOi), et motivé par une mission de service pour les 150 millions de familles et le demi-milliard de personnes estimés qui seront inévitablement impactés par cette maladie d’ici 2050, le DAC est une collaboration au profit de toutes les personnes, partout.

Note à l’attention des rédacteurs

Des citations supplémentaires de la direction et des partenaires du DAC sont joints.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210922005448/fr/

Contacts

Contact presse : Katie Hatcher, KHatcher@webershandwick.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles