La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 295,30
    -170,99 (-0,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Dassault et Airbus ne trouvent pas d'accord, le projet d'avion de combat européen SCAF repoussé ?

Le Système de combat aérien du futur (SCAF) a-t-il du plomb dans l'aile ? Le patron de Dassault n'est pas allé aussi loin, mais il estime que le délai évoqué pour sa mise en service pourrait être bien plus long que prévu. Annoncé dans un premier temps pour 2030 puis pour 2040, il pourrait avoir un retard de dix années supplémentaires, relaie BFMTV. "Entre nous, 2040, c'est déjà perdu, car comme on ne démarre pas et que les discussions seront sûrement longues, non pas pour cette phase-là, mais pour celle à venir, ça prendra un peu de temps", a révélé le patron de Dassault, Éric Trappier, lors du Paris Air Forum organisé par La Tribune.

Éric Trappier a évoqué "un premier standard 'peut-être sous réserve de...' pour 2040", donc pas de SCAF dans l’immédiat. Pour Dassault, le problème a trait essentiellement au désaccord avec Airbus sur la nature de la coopération au sein du programme. Estimé entre 50 et 80 milliards d'euros, rappelle L'Usine nouvelle, le programme est financé par l'Allemagne, l'Espagne et la France. Il doit remplacer à terme les Rafale et les Eurofighter. "Après avoir défini les tâches, on bute sur la phase 1B", a ajouté Éric Trappier.

Pour le délégué général pour l'armement, Joël Barre, les deux semaines à venir vont être essentielles. Il plaide pour le lancement de "travaux préparatoires" afin d'avoir "un responsable identifié", et celui-ci doit être "le plus compétent", selon lui. Il parle évidemment de Dassault Aviation, qui dispose d'un tiers de la charge industrielle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Volotea modifie à son tour sa politique de bagage
Le Royaume-Uni va doper son économie plombée par l’inflation : le conseil Bourse
La République tchèque veut multiplier ses réserves d’or par 9, la Pologne et la Hongrie pas en reste
La BCE va agir face à l'inflation, le taux à 10 ans de la France à 2%, le CAC 40 décroche
Machines d’excellence et usines clefs en main

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles