La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 035,12
    -165,55 (-0,48 %)
     
  • Nasdaq

    13 883,79
    -168,55 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2042
    +0,0062 (+0,52 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 414,56
    +297,88 (+0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 264,28
    -34,68 (-2,67 %)
     
  • S&P 500

    4 155,65
    -29,82 (-0,71 %)
     

La Darpa planche sur des Jetpacks furtifs militaires

Louis Neveu, Journaliste
·2 min de lecture

14 juillet 2019, place de la Concorde. Alors que le défilé militaire touche à sa fin, un étrange appareil évolue à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Sur une plateforme volante turbopropulsée se tient Franky Zapata, l’inventeur de ce surprenant FlyBoard Air. Un appareil qui intéresse les militaires français. Aux États-Unis, ce même concept de système de vol individuel séduit également la Darpa, l'agence chargée de la recherche en matière de technologie militaire. Au début de ce mois, elle a d’ailleurs lancé un appel à projets en ce sens auprès des entreprises technologiques. Pour proposer ce système de mobilité aérienne individuel portatif, la Darpa apporterait un financement de 225.000 dollars sur une période de six mois. Le temps de déterminer quel concept pourrait s’avérer suffisamment abouti pour pouvoir être développé concrètement.

Furtif, individuel et facile à piloter

Le gagnant de ce marché pourrait obtenir un financement de 1,5 million de dollars pour mettre au point un appareil pouvant faire évoluer des militaires dans les airs. L’aéronef pourrait servir durant les combats urbains, l'infiltration en territoire ennemi, le sauvetage de combattants ou l’exfiltration de personnel. Comme du côté des jetpacks, on ne peut pas dire que la furtivité et la discrétion soient la qualité principale de ces appareils, la Darpa évoque plusieurs possibilités dans son cahier des charges. On pourrait ainsi trouver des systèmes dotés de propulsion électrique, à hydrogène ou des systèmes individuels permettant de voler ou de planer, à l’image des Wingsuits. Dans tous les cas, l’appareil devra se déployer en dix minutes, être facile à piloter et doté d’un rayon d’action de 5 km. Il doit en outre être discret et furtif.

La Royal Navy a testé le jetpack pour déterminer si cet appareil peut embarquer rapidement sur les navires. © Gravity Industries

Des jetpacks font déjà partie des projets de différentes armées. Ainsi, l'an dernier un jetpack avait évolué sur l’eau pour...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura