DANONE poursuit ses discussions avec Yakult

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
BN.PA52,170,35
^REURUSD1 743,77+17,35


(AOF) - Le producteur japonais de produits laitiers Yakult Honsha (Berlin: YKH.BE - actualité) confirmé la poursuite des négociations avec Danone (Euronext: BN.NX - actualité) en vue d'une éventuelle montée au capital du géant de l'agroalimentaire français. Selon la presse japonaise, Danone, qui détient 20% de Yakult, souhaite porter sa participation à 28% et éventuellement lancer une OPA pour acquérir 35% de son partenaire et détenir ainsi un droit de veto sur les décisions du conseil d'administration. Danone est entré au capital de Yakult en 2000. Ce partenariat stratégique a permis aux deux sociétés d'établir des coentreprises en Inde et au Vietnam.



AOF - EN SAVOIR PLUS


- Fort dynamisme en termes d'offre : politique d'innovation constante et grande réactivité à la demande des consommateurs ;
- Structure très décentralisée et forte culture entrepreneuriale des équipes locales conférant une capacité d'adaptation très rapide ;
- 4 marques dépassant le seuil des 500 millions d'euros de chiffres d'affaires, contre une seule il y a 5 ans.

Les points faibles de la valeur
- Forte concurrence des MDD (marques de distributeurs) ;
- Ralentissement de la croissance des produits laitiers sur les deux marchés clés : Etats-Unis et Russie ;
- Confronté à une tendance difficile sur la consommation en Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) , notamment en Espagne ;
- Prix structurellement élevés des matières premières (lait et emballage) ;
- Résultats 2012 et 2013 pénalisés par les lourds investissements dans les process industriels, packagings et développement de la force de vente dans les pays émergents ;
- Statut de valeur défensive remis en cause par la révision récente des prévisions de rentabilité opérationnelle ;
- Difficultés structurelles du pôle Eaux (16% du chiffre d'affaires) ;
- Succession d'échecs sur les produits laitiers orientés ® santé ¯ ;
- Concurrence croissante dans les pays émergents de la part d'acteurs locaux.

Comment suivre la valeur
- Remise en cause du statut de valeur de croissance défensive ;
- Disparition de la prime attribuée par le marché face à Nestlé (liée à une croissance organique de Danone supérieure) ;
- A suivre : la politique d'acquisitions de taille modeste dans les divisions médicale, nutrition infantile, ou produits laitiers pour dynamiser sa croissance, notamment dans les pays émergents ;
- Groupe opéable (flottant > 70% et pas d'actionnaire de référence). Mais OPA difficile en raison d'un vaste ensemble de mesures dissuasives (droits de vote doubles, vote limité aux AG, autorisation financière en période d'OPA) ;
- Les rumeurs de cession de son pôle Eaux, dont font partie Evian et Badoit, sont récurrentes ;
- Les ambitions des américains Pepsi et GMills dans les produits laitiers sont à suivre.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Agroalimentaire
Touché par la chute de la consommation en Europe du Sud, en particulier en Espagne, Danone, a revu à la baisse son objectif de marge opérationnelle pour l'exercice 2012 : il ne devrait plus être stable mais en baisse de 50 points de base. Le leader mondial des produits laitiers frais subit également un renchérissement du coût des matières premières supérieur aux prévisions depuis début 2012. La croissance du chiffre d'affaires devrait rester inchangée à 5% ou 7%, grƒce aux bonnes performances en Asie, Amériques, Afrique, et Moyen-Orient (Xetra: 864642 - actualité) . Plus globalement l'Ania (l'Association nationale des industries alimentaires) estime que si le chiffre d'affaires des entreprises agroalimentaires atteignait le même niveau qu'en 2011 (157,2 milliards d'euros soit + 1,5% hors inflation) ce serait déjà une belle performance. L'Association table sur une modération des prix et une faible croissance des volumes cette année.