Danone : le groupe décide de tailler dans ses coûts

Russie. La déprime de la conjoncture au sein de la zone Euro incite Danone à mettre en place un vaste plan d'économies. Au vu des chiffres 2012, le groupe résiste pourtant bien à cette morosité ambiante. Cette performance est à mettre à l'actif de la transformation engagée depuis bien longtemps par Franck Riboud. La sphère émergente représente désormais 60% des ventes du groupe contre 40% en 2007. Le plus gros contributeur au chiffre d'affaires n'est plus la France mais la Russie...En troisième position, on trouve les Etats-Unis suivis de la Chine. Le poids croissant d'économies performantes dans la composition de l'activité permet de gommer l'atonie observée en Europe. Cette dichotomie est frappante et on devrait continuer de l'observer cette année. Au sein de ses marchés historiques, Danone a choisi de défendre ses parts de marché quitte à baisser ses prix de manière agressive.

Poulain. La baisse de la marge au sein du vieux continent s'inscrit dans la continuité de cette politique. Le groupe agroalimentaire tablait sur une croissance interne de 5 à 7% sur 2012 et il obtient finalement +5,4%. En juin dernier, il avait révisé en baisse son ambition en matière de profitabilité et il est dans les clous par rapport à cette nouvelle guidance. L'innovation permet à la société de creuser l'écart sur ses principaux compétiteurs au sein de nombreux segments. Danone entend aussi être la référence en matière d'alimentation saine...Pas question de trouver de la viande de poulain dans les petits pots bébé...Afin de renouer avec l'expansion en Europe à l'horizon 2014, Danone compte s'adapter rapidement. Des mesures drastiques d'économies vont permettre d'abaisser le point mort et de renforcer la compétitivité des produits maison.

Europe. La situation s'avère assez urgente car les ventes du groupe en Europe ont reculé de 5,1% sur le 4 ème trimestre 2012. Pour l'ensemble du périmètre, M. Riboud table sur une croissance interne d'au ...


(...) Lire la suite sur Boursier.com