La bourse ferme dans 53 min
  • CAC 40

    6 291,65
    +57,51 (+0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,71
    +39,28 (+0,98 %)
     
  • Dow Jones

    34 152,67
    +116,68 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,1990
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 781,10
    +14,30 (+0,81 %)
     
  • BTC-EUR

    51 182,68
    -1 768,57 (-3,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,81
    -21,90 (-1,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,97
    -0,49 (-0,77 %)
     
  • DAX

    15 454,50
    +199,17 (+1,31 %)
     
  • FTSE 100

    7 015,05
    +31,55 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    14 002,15
    -36,61 (-0,26 %)
     
  • S&P 500

    4 175,88
    +5,46 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3813
    +0,0029 (+0,21 %)
     

Danone: Faber a-t-il vraiment payé pour ses positions iconoclastes?

·2 min de lecture

Trop de discours sur la réinvention du capitalisme et pas assez d’implication dans les ventes du groupe… Et si l’ex-PDG de Danone avait oublié le business?

C’était la conclusion de , il y a deux mois: "Nous sommes maintenant une entreprise à mission. Cela fait des envieux. Il y a des gens qui ont peut-être intérêt à ce que Danone déraille." Autrement dit, , a-t-il payé pour ses positions contre le capitalisme de Milton Friedman, l’apôtre du rendement pour l’actionnaire?

Lire aussi

"Le modèle économique que l’on a laissé avancer ne répond plus aux urgences citoyennes", professait largement le patron de la multinationale, auquel le président de la République avait demandé, dans le cadre du G7 de Biarritz, ("Business for Inclusive Growth"). "Les inégalités sont beaucoup plus visibles qu’il y a cinq ans, insistait le PDG inspirateur de cette croisade. Un tiers des foyers des pays de l’OCDE ont vu leur revenu baisser depuis quinze ans. C’est une alerte: il est très important d’aboutir à une réforme du système." C’était en 2019. L’année suivante, l’assemblée générale des actionnaires plébiscitait à 99% , intégrant des objectifs sociaux et environnementaux dans sa "raison d’être". Une première dans le CAC 40, et une manière de rester fidèle au double projet économique et social que conjugue Danone depuis près de cinquante ans.

"Parader à l’Elysée"

Franck Riboud, le président d’honneur et prédécesseur d’Emmanuel Faber à la tête de Danone, aurait dû se féliciter de ce choix, lui qui a toujours été attentif à poursuivre la démarche originale lancée par son père dès 1972 dans le milieu alors si conservateur du patronat français. Et pourtant, la présence de son successeur au G7 l’avait agacé: "Emmanuel ferait mieux de s’occuper de la rentabilité de Danone que de parader à l’Elysée", nous avait-il lancé, énigmatique. Il savait alors que la marge de l’entreprise avait recommencé à décliner, avant même la crise du Covid. Et la pan­démie devait acter le retard de Danone vis-à-vis de ses concurrents: 3,7 points de moins en 2020 que celle de Nestlé, et même 4,5 points que celle d’Unilever, pointe le fonds activiste Artisan Partners, d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi