La bourse ferme dans 6 h 17 min
  • CAC 40

    6 684,77
    -12,19 (-0,18 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 951,24
    -5,29 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0500
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 783,60
    +2,30 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    16 177,74
    -421,74 (-2,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,61
    -10,60 (-2,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,67
    -0,26 (-0,34 %)
     
  • DAX

    14 435,46
    -12,15 (-0,08 %)
     
  • FTSE 100

    7 554,13
    -13,41 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2181
    -0,0013 (-0,11 %)
     

Danone: ce discours d'Antoine Riboud qui faisait déjà écho à la crise sociale actuelle... en 1972

J.-P. Couderc/ R oger-Viollet

EXTRAITS - Alors que Danone vient d'annoncer une hausse de 9,5% de son chiffre d'affaire au troisième trimestre, supérieure aux attentes, il y a cinquante ans, Antoine Riboud prononçait une allocution historique à Marseille, face à une assemblée patronale sceptique. Le PDG de BSN-Danone évoquait pour la première fois la responsabilité sociale des entreprises, indissociable de leur expansion économique. Un double projet modèle qu'Antoine de Saint-Affrique s'applique aujourd'hui à poursuivre. Extraits.

Une croissance des ventes au troisième trimestre supérieure aux attentes. Jeudi 27 octobre, Danone a annoncé une hausse de son chiffre d'affaires de 9,5% au troisième trimestre, à 7,3 milliards d'euros. C'est plus que les +6,9% qui étaient attendus. Cette annonce de résultats tombe quasiment jour pour jour 50 ans après un discours clé pour Danone. Une vraie révolution. Le 25 octobre 1972, Antoine Riboud prononçait en effet une allocution historique à Marseille, face à une assemblée patronale sceptique. Le PDG de BSN-Danone évoquait pour la première fois la responsabilité sociale des entreprises, indissociable de leur expansion économique. Un double projet modèle qu'Antoine de Saint-Affrique s'applique aujourd'hui à poursuivre.

Extraits du discours d'Antoine Riboud de 1972

"Il n'y a qu'une seule terre. On ne vit qu'une seule fois. La croissance économique, l'économie de marché ont transformé, bouleversé le niveau de vie du monde occidental. C'est indiscutable. Mais le résultat est loin d'être parfait. D'abord, cette croissance n'était pas porteuse de "justice"; trop nombreux sont encore ceux qui se trouvent en dessous d'un seuil acceptable de bien-être, que ce soit dans la cité ou dans l'entreprise. Il n'est pas possible d'admettre que la croissance abandonne derrière elle autant de "laissés-pour-compte": les vieillards, les inadaptés, les malades et surtout les travailleurs, qui sont nombreux à bénéficier insuffisamment des fruits de la croissance. Ensuite, cette croissance engendre des nuisances à la fois collectives et individuelles. Elle a souvent sacrifié l'environnement et les conditions de travail à des critères d'efficacité économique. C'est pourquoi elle est contestée, et mieux parfois rejetée comme finalité de l'ère industrielle. Laisser faire plus longtemps; continuer à faire confiance à la Loi du Hasard nous conduirait immanquablement à la Révolution.

Nous devons nous fixer des objectifs humains et sociaux, c'est-à-dire: d'une part, nous efforcer de rédui[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi