La bourse ferme dans 2 h 45 min
  • CAC 40

    6 176,93
    +7,52 (+0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 973,74
    -5,10 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,00 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1920
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 740,80
    -4,00 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    50 845,69
    +302,61 (+0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 296,24
    +68,70 (+5,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,08
    +0,76 (+1,28 %)
     
  • DAX

    15 245,74
    +11,58 (+0,08 %)
     
  • FTSE 100

    6 898,64
    -17,11 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,89 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 538,73
    -229,33 (-0,77 %)
     
  • HANG SENG

    28 453,28
    -245,52 (-0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3772
    +0,0066 (+0,48 %)
     

Danone: ce combat récurrent entre capitalisme financier et familial

·2 min de lecture

TRIBUNE - Emmanuel Faber défendait une stratégie de long terme, sanctionnée par les fonds d’investissement. Pour Olivier de la Chevasnerie, président de Réseau Entreprendre, l’exemple de Danone illustre le conflit récurrent qui oppose le capitalisme financier à un capitalisme familial qui sait donner du sens et du temps à son action.

Privé tout d'abord par le conseil d’administration de son poste de directeur général, "avec effet immédiat", devient la figure victimaire d’un capitalisme financier, guidé par les seuls impératifs de rentabilité.

Il avait engagé son entreprise sur la voie originale d’un nouveau business model , engagée également dans une certification à impact B Corp. Objectivement, cette démarche voulait attacher une exigence sociétale au besoin de rentabilité que toute société – cotée ou non cotée – doit respecter.

La décision du conseil d’administration sanctionne donc la stratégie d’un homme qui tentait de libérer Danone des seules injonctions financières de court terme. Danone serait-elle donc entrée dans le cercle de ces entreprises appartenant à ce capitalisme sans visage ? Une ETI familiale, devenue un grand groupe international, n’aurait-elle comme solution que de se fondre dans le capitalisme financier ?

Dictat de la marge

Dans une démarche courageuse mais peut-être intenable, Emmanuel Faber tentait alors que certains de ses actionnaires n’ont d’autre impératif qu’une rentabilité de court terme.

Nos économies sont le creuset d’un combat entre deux capitalismes bien distincts. Le capitalisme financier qui depuis 40 ans ne cesse de gagner du terrain avec le dictat de la marge. Et le capitalisme familial qui, au fond, demeure le socle de notre économie française car il constitue toujours l’essentiel de nos PME et ETI. Ce capitalisme familial est peu valorisé . Pourtant, il repose sur des valeurs solides et sait donner du sens à nos entreprises.

Nos plus belles histoires d’entreprises sont toujours écrites par des familles. Elles sont gages de stabilité, elles donnent confiance car elles engagent dans le long terme. A leur développement est toujours attaché un territoire. Ces entreprises familiales, à l’instar de M. Jourdain qui faisait de la prose, pratiquent aussi la RSE sans le savoir, en partageant leur réussite avec leur territoire.

L'entreprise familiale, un capita[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi