La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 270,09
    -160,52 (-0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Les Danois appelés aux urnes sur l'adhésion à la défense européenne

YVES HERMAN

Déjà membre de l'Otan, le Danemark est le seul Etat de l'UE qui ne participe pas à la politique de défense commune.

Les Danois votent ce mercredi pour décider s'ils veulent adhérer à la politique de défense de l'Union européenne, mettant potentiellement fin à la tradition d'indépendance du pays, alors que l'invasion de l'Ukraine par la Russie conduit de nombreux Etats à revoir radicalement leur politique de sécurité.

Le Danemark est le seul membre du bloc de 27 nations qui ne participe pas à la politique de sécurité et de défense commune, ayant obtenu des exemptions concernant la défense et l'euro lors du référendum de 1993 sur le traité de Maastricht.

Un choix plus politique que militaire

"L'Otan restera bien sûr notre outil le plus important, mais l'UE nous donne un autre outil pour assurer notre défense à l'est", a déclaré Mogens Jensen, porte-parole de la défense pour les sociaux-démocrates actuellement au pouvoir.

Si l'UE bénéficiera de l'expérience danoise en matière d'opérations militaires dans le cadre de l'Otan et d'autres alliances, un vote positif serait surtout considéré comme une victoire symbolique à Bruxelles, selon Kristian Soby Kristensen, chercheur principal au Centre d'études militaires de l'université de Copenhague.

"La signification politique l'emportera sur la contribution militaire", a déclaré Kristian Soby Kristensen à Reuters.

Une force de déploiement de 5000 soldats

Les sondages préliminaires ont montré une solide avance pour ceux qui votent en faveur de l'abolition, avec près de 48% pour faveur et 31% contre.

Les opposants ont fait valoir que la coopération de l'UE en matière de défense est mise à mal par la bureaucratie et l'inefficacité du processus décisionnel, tout en craignant la perspective de devoir contribuer à une éventuelle armée européenne supranationale.

L'UE ne prévoit pas de créer une armée supranationale , mais elle a décidé de former une force de déploiement rapide pouvant compter jusqu'à 5.000 soldats.

Les bureaux de vote ferment à 18 heures. Le résultat est attendu tard dans la soirée.

(avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles