La bourse ferme dans 1 h 11 min
  • CAC 40

    6 221,73
    +56,62 (+0,92 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 979,62
    +39,16 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    33 989,34
    +168,04 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2006
    -0,0035 (-0,29 %)
     
  • Gold future

    1 793,80
    +15,40 (+0,87 %)
     
  • BTC-EUR

    46 196,39
    -725,65 (-1,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,88
    +10,92 (+0,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,91
    -0,76 (-1,21 %)
     
  • DAX

    15 188,96
    +59,45 (+0,39 %)
     
  • FTSE 100

    6 902,12
    +42,25 (+0,62 %)
     
  • Nasdaq

    13 796,37
    +10,10 (+0,07 %)
     
  • S&P 500

    4 146,70
    +11,76 (+0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Dacia Spring: pourquoi dépenser plus pour une électrique... forcément limitée ?

·2 min de lecture

ESSAI AUTO - Pas chère du tout, pratique et utilisable sur route et en ville pour des petits trajets pas trop rapides, cette Spring a plein d’atouts. Pourquoi dépenser le double ou le triple pour une électrique, de toutes façons limitée dans ses prestations ? Malheureusement, elle vient de très loin (Chine) avec un bilan éco-socio-géopolitique forcément mitigé.

Cette Spring est une mini-voiture quatre places de 3,73 mètres de long (à peu près comme une Twingo), 1,58 mètre de large et 1,51 de haut. C’est un modèle spartiate à très bas coûts, . Il faut avoir tout cela en tête quand on l’aborde. Sinon, la déception sera au rendez-vous. Une Dacia Sandero serait une limousine de luxe à côté !

Lire aussi

Beau design, intérieur spartiate

Ceci posé, on ne peut qu’admirer le travail des designers de . La Spring est un joli mini-SUV, équilibré, homogène, dont l’allure baroudeuse ne fait pas du tout voiture à bas coûts ! Son esthétique est même un point fort. Bravo. L’argent mis pour peaufiner la silhouette a dû être économisé, cependant, à l’intérieur !

A l’ouverture des portières, on déchante en effet. Car celles-ci sont très légères et semblent issues d’une Super Cinq des années 80. A la fermeture, le bruit n’est guère flatteur. Quand on pénètre dans l’habitacle, très spartiate, une autre chose frappe d’emblée : rien n’est réglable, sauf les sièges longitudinalement. Il faut prendre la position de conduite telle qu’elle est… Bof.

Simplicité et bon sens

Ceci dit, une fois la déception passée, on constate que le travail sur l’ergonomie a été réalisé intelligemment. Car ladite position de conduite, en hauteur, est bien étudiée. D’ailleurs, nous n’en avons pas souffert durant les deux heures d’essai sur les routes virevoltantes de l’Oise. De même, les plastiques sont très bas de gamme, mais bien fixés. Et, à part les contre-portes vraiment indigentes, rien n’est scandaleux. L’instrumentation digitale a même le mérite d’afficher toutes les informations nécessaires pile dans l’œil du conducteur. Tout est clair, pratique, utile et repérable aisément. C’est si agréable de découvrir tant de simplicité et de bon sens. Ca change des ergonomies absconses en vogue chez Volkswagen, Mercedes, Volvo….

L’habitabilité est acceptable pour le gabarit, comme le volume du coffre. Si les rangements sont nombreux, les objets se baladent toutefois en vi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi