La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 828,80
    +111,71 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    11 509,60
    +115,79 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0860
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 291,35
    -244,62 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,17
    +6,38 (+1,23 %)
     
  • S&P 500

    4 045,40
    +27,63 (+0,69 %)
     

La Dacia Sandero devient la deuxième auto la plus vendue en France

Challenges - N. Meunier

La Sandero est devenue l'an dernier la deuxième voiture la plus vendue en France, derrière la Peugeot 208. Et devant la Renault Clio. Dacia pèse désormais 55% des immatriculations du groupe Renault dans l'Hexagone (hors utilitaires).

Et la Dacia Sandero battit la Renault Clio! Pour la première fois, la petite roumaine a doublé en France la fameuse citadine de la marque tricolore - produite en Slovénie et Turquie. L’an dernier, la Sandero s’est immatriculée à hauteur de 64.293 unités. Contre 64.012 Clio. La Peugeot 208 est, elle, restée en tête l’an passé à 88.812 exemplaires. 281 exemplaires d’écart entre Sandero et Clio, c’est peu. Mais la tendance devrait s’accentuer, si l’on en juge par les courbes des ventes de ces deux véhicules ces derniers mois. En tout cas, voilà tout un symbole. Si l’on prend les seules ventes aux clients particuliers, la Sandero l’emporte d’ailleurs haut la main en France, tous modèles confondus.

Certes, les tarifs des Dacia ne cessent d’augmenter. Le prix de base d’une Sandero atteint désormais les 11.490 euros en France. Soit 3.200 euros de plus qu’il y a deux ans. La Sandero a augmenté de 38%, la Renault Clio, sœur technique de la Sandero, de 25% seulement! Mais la Clio démarre encore à 16.800 euros, y compris la remise désormais accordée d’emblée sur le site Internet. Soit 5.310 euros d’un écart qui demeure donc substantiel. Celui-ci constitue quasiment la moitié du prix de la Sandero. Parfaitement comparable à une Clio, la Sandero est même la moins chère du marché français.

Rapport prix-prestations

Le succès de cette Sandero de troisième génération est dû à son imbattable rapport prix-prestations, auquel les Français sont de plus en plus sensibles avec l’inflation tarifaire actuelle. Le tarif reste "la principale raison d’achat des Dacia", souligne le directeur commercial Xavier Martinet. Par ailleurs, l’entretien est économique, assuré de surcroît par un réseau Renault extrêmement dense en France et en Europe du sud, les pièces détachées demeurent abordables. Que demander de plus?

Les immatriculations de Dacia en France ont crû de 4,5% l’an passé à 130.855 unités (hors utilitaires), contre 236.405 Renault (-12%). En Europe la progression de Dacia est encore plus[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi