La bourse est fermée
  • Dow Jones

    26 659,24
    +139,29 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 331,94
    -86,57 (-0,37 %)
     
  • EUR/USD

    1,1681
    -0,0069 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 586,60
    -122,20 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    11 547,24
    +20,38 (+0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,82
    +22,14 (+9,12 %)
     
  • S&P 500

    3 310,10
    +39,07 (+1,19 %)
     

Plus d'1 personne sur 10 a vécu le confinement dans un logement surpeuplé

·2 min de lecture

La confinement a été vécu comme une épreuve par beaucoup de Français. L'obligation de rester cloîtrer à domicile deux mois durant, parsemée de sorties très encadrées et limitées, a pesé sur le mental. Et cette période a pu être d'autant plus compliquée à vivre pour ceux qui ne disposaient pas de balcon ni de jardin. Pire, certains se sont retrouvés enfermés entre les murs de logements exigus. Selon l'Institut pour la recherche publique (Iresp), qui reprend des données de l'enquête "Épidémiologie et conditions de vie" (EpiCoV) dans son numéro spécial publié début octobre 2020, plus d'une personne sur 10 a passé le confinement dans une habitation surpeuplée.

Elles sont 14% très précisément à avoir été dans cette situation. Par "surpeuplé", cette enquête, qui porte sur un échantillon représentatif de 135 000 personnes, entend tout logement regroupant deux personnes ou plus avec moins de 18m2 par habitant. Au-delà des tensions que cette promiscuité peut générer, et du désarroi psychique qui peut l'accompagner, le surpeuplement a entraîné une inégalité face à la maladie. Ces personnes ont en effet été 2,5 fois plus nombreuses à avoir été positives au Covid-19, souligne l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

En outre, les personnes vivant dans une commune très densément peuplée — comprenant au moins 1 500 habitants par km2 avec un minimum de 50 000 habitants — sont deux fois plus nombreuses à avoir été positives, en raison de la multiplication des interactions liées aux déplacements quotidiens (courses, trajets domicile-travail...). Une partie de la population connaît à la fois un surpeuplement du logement et une forte densité communale. En effet, 61 % des personnes vivant dans un logement surpeuplé habitent une commune à forte densité, contre 39 % de l'ensemble de la population. C'est notamment le cas des 25-34 ans et des personnes sans diplôme.

Ce cumul est "plus marqué au bas de l'échelle des revenus et parmi les personnes immigrées d'origine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Action teste un nouveau type de magasin, deux fois plus grand
Face aux difficultés de Mediapro, la LFP pourrait se tourner vers une autre chaîne pour diffuser la Ligue 1
Le label du groupe de K-pop BTS devient un poids lourd de la Bourse coréenne à peine introduit
Les masques vendus en supermarchés protègent (un peu) moins bien que ceux des pharmacies
Decathlon ouvre un véritable magasin à l'intérieur d'un hypermarché Auchan