Publicité
Marchés français ouverture 6 h 37 min
  • Dow Jones

    39 671,04
    -201,95 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 801,54
    -31,08 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    38 933,75
    +316,65 (+0,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,0831
    +0,0004 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 195,60
    -25,02 (-0,13 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 019,52
    -828,40 (-1,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 505,75
    -20,67 (-1,35 %)
     
  • S&P 500

    5 307,01
    -14,40 (-0,27 %)
     

D1 Arkéma: Prêcheur félicite l'OL pour le titre... mais tacle le jeu proposé par les Fenottes

D1 Arkéma: Prêcheur félicite l'OL pour le titre... mais tacle le jeu proposé par les Fenottes

La "finale" de la D1 Arkéma a une nouvelle fois tourné en faveur des Fenottes, vainqueures de leur 16e titre de championne de France ce dimanche après leur victoire 1-0 face aux Parisiennes grâce au but tardif de Signe Bruun (88e). Une victoire au goût de revanche pour les Lyonnaises, battues sur le même score au match aller par le PSG. Pour le club de la capitale, c'est une nouvelle saison blanche qui se profile, avec une deuxième place en D1, une finale de Coupe de France et une élimination en quart de finale de la Ligue des champions face à Wolfsburg.

Un bilan qui satisfait Gérard Prêcheur, même si l'entraîneur parisien a exprimé ses regrets quant au jeu proposé par les joueuses de Sonia Bompastor. "J’ai voulu faire du jeu partout où je suis passé, travailler le collectif, pour que le football féminin soit beau à voir, qu’il attire le monde, et qu’une équipe comme Lyon, qui est championne d’Europe et championne de France produise un jeu..., a-t-il soufflé en conférence de presse. Pas une fois ils relancent de derrière, ils n’essayent pas de faire trois passes, un football direct qui s’applique sur des individualités. C’est pas l’entraîneur du PSG qui parle, c’est le passionné du foot. Franchement je me dis 'Prêcheur t’as travaillé 23 ans pour rien. Tu vas quitter le foot féminin, qui va prendre le relais ?' Ce n'est pas comme ça qu'on va attirer les foules. C'est le jeu que pratique Lyon depuis deux ou trois ans. Ça marche, mais le problème aujourd'hui, tout le monde s'appuie sur le même style de jeu. Le domaine athlétique et les individualités l'emportent encore aujourd'hui sur le collectif et la technique."

Suivez notre direct.

"Le haut niveau, c'est gagner des titres et marquer des buts"

Fair-play, Gérard Prêcheur a ensuite remis sa casquette d'entraîneur du PSG pour féliciter l'OL, qui "mérite son titre" après avoir été "plus fort" que les joueuses de la capitale.

PUBLICITÉ

Passée en conférence de presse quelques minutes après son ancien mentor, Sonia Bompastor a défendu sa philosophie, propre à chaque entraîneur. "C'est vrai que Paris est une belle équipe. Elles ont souvent l'ascendant et la maîtrise sur l'adversaire. Le haut niveau, c'est aussi être efficace, gagner des titres et marquer des buts, a rétorqué la coach des Fenottes. Peut-être qu'on a été moins beau aujourd'hui, mais on a été cherché ce titre. En tant que compétitrice, c'est ce qui m'intéresse."

Ce 16e titre de championne de France vient garnir le palmarès impressionnant de la section féminine de l'OL, qui compte 36 trophées, dont 8 Ligues des champions et 10 Coupes de France. De quoi donner le sourire à Jean-Michel Aulas - absent ce dimanche - mais tout sourire au téléphone, lorsqu'il a pu échanger avec "ses" filles dans les vestiaires au moment des célébrations.

Article original publié sur RMC Sport