Marchés français ouverture 3 h 14 min
  • Dow Jones

    35 064,25
    +271,55 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 895,12
    +114,58 (+0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    27 744,24
    +16,14 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,1827
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 154,99
    -49,70 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    34 090,96
    +568,69 (+1,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    993,86
    +17,97 (+1,84 %)
     
  • S&P 500

    4 429,10
    +26,44 (+0,60 %)
     

Le pass sanitaire finalement maintenu pour les visiteurs des hôpitaux et des Ehpad

·1 min de lecture

La mise en place du pass sanitaire a suscité de longs débats à l’Assemblée nationale. Parmi les mesures qui ont eu du mal à passer, l’alinéa 11 du 1er article qui rend obligatoire la présentation d’un pass sanitaire “sauf cas d’urgence” dans “les services et établissements de santé, sociaux et médico-sociaux pour les seules personnes accompagnant ou rendant visite aux personnes accueillies”. Impossible donc de rendre visite à un proche malade à l’hôpital ou à un parent en Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) si vous n’êtes pas vacciné ou ne vous êtes pas fait tester.

Estimant qu’il s’agissait d’une atteinte à la liberté de personnes qui ont déjà durement été touchées depuis le début de la crise, des députés ont déposé trois amendements identiques. Les trois ont été adoptés en première lecture. “Il n’est plus tolérable d’empêcher des personnes d’aller rendre visite à leurs proches. Le respect du port du masque et de la distanciation sociale permet de limiter fortement les risques de contamination et nous semble amplement suffisant pour permettre la visite des proches et des familles”, est-il écrit dans l’amendement de députés les Républicains. Mêmes arguments du côté de la France insoumise. “Après des mois d'isolement, les personnes logeant dans les services et établissements accueillant des personnes vulnérables vont de nouveau faire face à une solitude qui conduit, pour de nombreux individus, à des séquelles majeures”, se sont inquiétés ces élus. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les pensions Agirc-Arrco devraient bien être sous-revalorisées en novembre
Allocation personnalisée d’autonomie : le niveau de prise en charge département par département
Versement de la retraite : pourquoi votre paiement peut être provisoire et non définitif
Ce qu’il faudrait faire pour limiter les dépenses de retraite
Retraite complémentaire Agirc-Arrco : vers une sous-indexation des pensions en novembre ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles