La bourse ferme dans 6 h 41 min
  • CAC 40

    6 670,66
    +57,90 (+0,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 120,61
    +31,31 (+0,77 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1885
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 810,10
    -7,10 (-0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    33 360,56
    -1 990,20 (-5,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    964,15
    +14,24 (+1,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,12
    -0,83 (-1,12 %)
     
  • DAX

    15 591,04
    +46,65 (+0,30 %)
     
  • FTSE 100

    7 097,71
    +65,41 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3915
    +0,0009 (+0,06 %)
     

Dôme de chaleur: pourquoi la canicule est une aubaine pour Joe Biden

·2 min de lecture

Joe Biden a bien du mal à transformer son ambition climatique en lois sonnantes et trébuchantes. Les récentes catastrophes naturelles pourraient bien venir lui donner un coup de main.

Seattle, 42,2°C. Portland, 46,7°C. "Incroyable", "inimaginable", "intenable"...: les journalistes ont beau puiser dans leurs réserves d'adjectifs et superlatifs, ils ont du mal à décrire le choc qu'a suscité . Le graphique des températures, lui, est clair: il s'agit de pics de température off the charts, "hors norme" et qui sont clairement liées au réchauffement climatique.

Mais la vague de chaleur extrême n'a pas seulement frappé le Nord-Ouest. Elle se fait aussi sentir à Washington. Plus précisément: au Capitole et à la Maison-Blanche. Le 29 juin, le président de la Commission des Transports à la Chambre des représentants, Peter DeFazio, briefait la presse quand il s'est soudain lâché: "Hé, je vis dans le Nord-Ouest. Nous venons d'avoir des températures de 40 degrés au-dessus de la normale pendant plusieurs jours d'affilée. est réel. Si ces gens [les Républicains, NDLR] veulent faire semblant soit d'obtenir des contributions pour les combustibles fossiles, soit de faire de la lèche à et de dire que ce n'est pas réel (...), ils peuvent aller se faire foutre." Fin de la conférence de presse.

Carte représentant les températures prévues par le service météorologique canadien (crédit: AFP)

L'Amérique vit un moment fascinant. En temps normal, rien ne paraît plus difficile, aux Etats-Unis, que de . La première s'attaque à une catastrophe qui se déroule au ralenti, et dont beaucoup d'Américains nient jusqu'à la réalité; la seconde est incapable de penser le long-terme, empêtrée dans le marais politique d'un Washington aux allures de guerre de tranchées.

En plein débat législatif

L'accélération des catastrophes naturelles est peut-être en train de tout changer. Il y a d'abord eu l'aggravation prématurée de la sécheresse, dans l'Ouest, et une multiplication des feux de forêts avant même que l'été ne commence. Plus de 4.000 km2 sont déjà partis en fumée dans douze Etats. Il y a eu ensuite cet incroyable "dôme de chaleur", qui a tué au moins une centaine de personnes dans [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles