Marchés français ouverture 3 h 6 min
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 722,02
    +551,72 (+2,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1153
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    23 606,45
    -200,55 (-0,84 %)
     
  • BTC-EUR

    33 302,36
    +861,53 (+2,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    841,38
    +21,87 (+2,67 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Détruite par l'explosion du port de Beyrouth, la chocolaterie de luxe Attié a rouvert

·2 min de lecture

LE LIBAN, 16 MOIS APRÈS L'EXPLOSION DU PORT DE BEYROUTH (6/6) - Détruite par l'explosion du port de Beyrouth, la confiserie familiale Attié, qui fabrique depuis près de 100 cent ans des chocolats surfins et du nougat, vient de rouvrir ses portes grâce à l'aide d'ONG. Elle produit à 70% de ses capacités mais se prépare à un Noël chiche, les Libanais étant appauvris par deux années de crise profonde. Reportage.

Les marguerites sont de retour! Rondes, brillantes, odorantes, elles ont le goût sucré de l’enfance pour beaucoup de Libanais et sont, peut-être, le symbole d’une toute petite lumière au bout du tunnel, dans qui secoue le pays. Détruite par , la confiserie de luxe Attié frères a rouvert ses portes le 30 octobre, après de longs mois de travaux. Ce sont des ONG, financées par la diaspora, notamment Baytna Baytak et House of Christmas, qui se sont chargées du gros de la rénovation. "Le design de la boutique a été modernisé. Nous sommes si heureux d’avoir repris!", s’exclame le patron, Pierre Attié, qui travaille avec son fils Joseph, 20 ans, représentant de la troisième génération de l’entreprise familiale.

Même si toutes les machines n’ont pas été remplacées, même si les plus anciennes ont perdu leurs riches décorations, pillées pendant les jours qui ont suivi la catastrophe, la production tourne à nouveau, "à 70% de ses capacités", estime le propriétaire. Les importations de cacao ont redémarré. Dans les vitrines trônent de nouveaux des marguerites, mais aussi des bouchées de chocolat noir amandes, noir noisettes ou noir amandes et noisettes, emballés dans le traditionnel papier brillant or, rouge ou noir. La fabrication de nougat, elle, n’a pas encore repris. Les commandes de miel et de papier hostie devront un peu attendre.

Les marmites en cuivre ont été pillées

"On nous a aussi volé nos marmites en cuivre que nous avions achetées en France, se désole Pierre Attié, mais nous avons toujours les livres de recette originaux." Il raconte que c’est George, son père, qui les avait rapportés au Liban en 1928, quand il avait ouvert la première chocolaterie de Beyrouth, à son retour de Paris. "Il était parti pour apprendre à fabriquer de la confiture, en fait, il a appris cinq années durant les secrets du chocolat et du nougat." Passé chez les plus grands, Jacquin, la Marquise de Sévigné et Joseph Nègre, il a affiné ses connaissances dans chaque maison, acquérant la techni[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles