Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 364,62
    +449,14 (+0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 382,63
    +51,74 (+3,89 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Déserts médicaux : le Nouveau Front populaire obligera-t-il les médecins à s’y installer ?

QUENTIN DE GROEVE / Hans Lucas / AFP

Un accès aux soins plus équitable. Voilà ce que promettent les quatre partis de gauche réunis sous la bannière du Nouveau Front populaire s’ils raflent la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Dans les 100 premiers jours après les élections législatives des 30 juin et 7 juillet prochains, le mouvement travaillera une «grande loi» visant à reconstruire le système de santé. Il sera notamment question de réguler l’installation des médecins dans les déserts médicaux - sans plus de précisions à date du côté du Nouveau Front populaire -, une mesure maintes fois critiquée par les docteurs.

Rien de bien surprenant puisque les élus de gauche ont soumis plusieurs propositions de loi en ce sens au cours de la précédente mandature au Palais Bourbon. L’été dernier par exemple, le député de la 1ère circonscription de la Mayenne Guillaume Garot a même tenté, en vain, d’amender la loi Valletoux de façon à conditionner l’installation des médecins dans les zones bien dotées à une autorisation de l’Agence régionale de santé (ARS). Autrement dit, cette mesure aurait forcé de nombreux docteurs à soigner les patients dans les déserts médicaux.

En 2022, d’autres élus socialistes - et pas que - ont quant à eux suggéré de contraindre les jeunes médecins d’exercer au moins deux ans dans un territoire déserté par les blouses blanches. Un peu comme les enseignants qui, une fois diplômés, sont souvent envoyés loin de chez eux, dans les académies les moins prisées par la profession.

Mais à chaque fois, (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crise chez les LR : la justice annule finalement l'exclusion d'Eric Ciotti
Législatives : comment l'algorithme de TikTok séduit les extrêmes
Jordan Bardella, le «produit marketing» de Marine Le Pen : qui est vraiment le président du RN ?
Les mesures chocs du Nouveau Front populaire sont-elles crédibles ? L'actu éco en 120 secondes
Covid-19 : pourquoi les contaminations repartent-elles à la hausse ?