La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 190,22
    +361,78 (+1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Dérogation à Roland-Garros, police aux Invalides : critiques sur la gestion du couvre-feu

·1 min de lecture

Le public de Roland-Garros a pu suivre le match Nadal-Djokovic vendredi soir au-delà de 23h grâce à une dérogation exceptionnelle au couvre feu, accordé in extremis. Pendant ce temps sur l'esplanade des Invalides, les forces de l'ordre évacuaient une fête improvisée. Les réactions politiques se sont multipliées lundi. Sur Twitter, Florian Philippot fondateur du parti Les Patriotes parle d'un "couvre-feu pour les gueux" et d'une "dérogation pour les nantis". Nicolas Dupont-Aignan, du parti "Debout la France", a évoqué sur CNews une politique de "deux poids, deux mesures". "A Roland-Garros, il y a un public choyé. Et puis les jeunes qui sont évacués."

Une autorisation négociée avec le cabinet du Premier ministre

La préfecture de police de Paris justifie l'intervention des forces de l'ordre aux Invalides en évoquant un "mépris des règles sanitaires". Du côté de Roland-Garros, le président de la fédération française de tennis parle de gestes barrières respectés, d'une distanciation sociale et des masques sur tous les visages. Gilles Moretton s'est félicité de l'attribution de cette dérogation à la dernière minute. "Je voulais remercier l’Elysée et Matignon de nous permettre d’aller au bout de ce match de légende", a-t-il salué vendredi soir. 

>> Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

A la question du journaliste Nelson Monfort, qui lui demandait à qui il s'était adressé "pour avoir l'autorisation", Gilles Moretton n'a pas répondu. Selon les informations ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles