Marchés français ouverture 5 h 41 min
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 191,85
    -140,09 (-0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,1693
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    24 486,96
    -99,64 (-0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    11 602,55
    +101,79 (+0,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    265,78
    +23,10 (+9,52 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     

Les députés européens demandent à Jeff Bezos si Amazon espionne les politiciens

·2 min de lecture

La lettre se concentre sur deux offres d'emploi, qu'Amazon a publiées puis supprimées le mois dernier, pour des postes d'"analystes en renseignement". Les missions semblaient orientées vers la lutte contre les syndicats. Les offres d'emploi indiquaient que les candidats devaient se concentrer sur "les menaces d'organisation syndicale contre l'entreprise" et sur la collecte de documents en vue d'éventuelles actions en justice contre les groupes de travailleurs qui protestent contre l'entreprise.

Les députés européens notent dans leur lettre que les offres d'emplois exigeaient des compétences linguistiques en français et en espagnol, "suggérant que la surveillance d'Amazon serait exercée en Europe".

En France et en Espagne, les syndicats ont provoqué une grève des travailleurs d'Amazon, et dans l'Hexagone, les syndicats ont forcé les entrepôts d'Amazon à fermer pendant un mois en raison de problèmes de sécurité liés à la pandémie de coronavirus. Aux États-Unis, Amazon a mieux réussi à freiner l'activité syndicale. En Europe, les employés d'Amazon ont récemment échangé des idées par visioconférence sur la façon de s'organiser, comme l'a rapporté Business Insider US.

"Nous nous interrogeons sur vos intentions avec beaucoup d'inquiétude : la surveillance d'Amazon vise-t-elle intentionnellement les syndicalistes, les travailleurs d'Amazon, ainsi que les représentants politiques (dont nous-mêmes) qui pourraient éventuellement exprimer des critiques sur ses activités ?", demandent-ils.

Les offres d'emploi d'Amazon évoquaient d'autres menaces potentielles pour la société, comme des "dirigeants politiques hostiles", un terme que les députés européens ont repris dans leur lettre. "Nous remettons en question la définition de 'dirigeants politiques hostiles' décrite dans les récentes offres d'emploi mentionnées jusqu'à présent. Qui est concerné ? Amazon a-t-il déjà espionné des membres du Parlement européen ? Avait-il l'intention de le faire ?", demande la lettre.

Cela fait suite à une

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les réformes fiscales d'Emmanuel Macron ont favorisé le versement de dividendes au profit des très riches
Les 9 pays dans le monde encore épargnés par le Covid-19
Néonicotinoïdes : on vous explique rapidement les arguments pour et contre le projet de loi
Les 10 pays qui comptent le plus de déplacés climatiques sur le premier semestre 2020
Voici les moments à retenir du premier débat chaotique entre Joe Biden et Donald Trump