La bourse ferme dans 5 h 34 min

Les députés ont-ils besoin de 1.200 euros pour loger à Paris ? On a vérifié

A partir du mois de novembre, les députés provinciaux dont le bureau n’est pas équipé d’une couchette disposeront de 300 euros supplémentaires, soit 1.200 euros par mois, pour louer un pied-à-terre dans la capitale, à condition qu’ils renoncent à la prise en charge des nuitées d’hôtel par l’institution. Une décision que les questeurs, chargés de la gestion du Palais Bourbon ont pris d’un commun accord le président Richard Ferrand “pour tenir compte du niveau élevé des loyers parisiens”, selon un rapport interne consulté par l’AFP.

Cette décision, confirmée à Capital mardi 15 octobre a choqué une partie des petites mains de l’Assemblée nationale. À l’image d’Astrid Morne, membre (USCP-UNSA) de l’intersyndicale des collaborateurs parlementaires, qui a carrément jugé l’augmentation de la dotation logement “honteuse”. Avant d’enfoncer le clou sur Twitter en affirmant que “1.200 euros”, c’est parfois le salaire que certains “généreux” députés accordent à leurs collaborateurs”. Sans aller jusque là, on peut légitimement se demander si cette mesure est vraiment nécessaire. Et a fortiori, si elle n’entre pas en contradiction avec les efforts budgétaires volontiers mis en avant par la présidence.

Disons le tout net pour éviter les malentendus : aucun des 104 bénéficiaires actuels de la dotation ne s’apprête à louer un loft avec vue sur Seine grâce à l’augmentation du plafond à 1.200 euros. Impossible, au regard du prix moyen du mètre carré en location à Paris, qui culmine à 28 euros selon Meilleursagents.com. C’est encore plus vrai dans le cossu 7e arrondissement, siège du majestueux Palais Bourbon, où le mètre carré atteint cette fois 36 euros, selon seloger. Pour louer un studio (20m2 environ) près de l’Assemblée, il faut donc un budget moyen de 800 à 900 euros, selon les relevés de prix de LocService.fr.

Une fois ces chiffres en tête, on peut les mettre en parallèle avec le montant de la dotation d’hébergement des députés. Avant la réforme, il était fixé à 900 euros mensuels.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’Assemblée offre un bonus de 300 euros aux députés qui louent un pied-à-terre à Paris
Subventions aux JO de Paris : les Marseillais sont-ils lésés ?
Les constructeurs ont-ils volontairement freiné les ventes de voitures électriques ?
Les constructeurs ont-ils volontairement freiné les ventes de voitures électriques ?
Ils ont choisi de se reconvertir comme artisans, ils témoignent