La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2168
    +0,0100 (+0,83 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    47 187,45
    +748,86 (+1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,97
    +46,18 (+3,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0097 (+0,70 %)
     

Déprogrammation de l'émission "Un mot peut en cacher un autre" : le producteur prend la parole et s’agace

·1 min de lecture

France Télévisions fait son grand ménage de printemps. La programmation de France 2 sera complètement bouleversée lors de la saison 2021/2022 et certaines cases seront à combler. Après vingt-six ans de diffusion, l'émission lancée par Jean-Luc Reichmann, Les Z'amours, ne sera plus à l'ordre du jour. En raison de différends avec la société de production Effervescence, Nagui, quant à lui, quittera la présentation de Tout le monde veut prendre sa place, sans que le nom de son remplaçant n'ait encore été prononcé. Enfin, deux autres programmes de la chaîne publique ne devraient pas être renouvelés. Il s'agit de Mot de passe et de Un mot peut en cacher un autre, deux jeux télévisées diffusés en alternance et animés par Laurence Boccolini. L'avenir de la première émission est encore floue, celui de la seconde semble définitivement entériné.

La société French TV, en charge de la production de l'émission Un mot peut en cacher un autre a appris la mauvaise nouvelle et fait part de son désarroi dans un communiqué publié sur Twitter, vendredi 16 avril 2021. "Le jeu Un mot peut en cacher un autre ne reviendra pas à la rentrée malgré des audiences à la hausse et des performances largement au-dessus de ses prédécesseurs" peut-on lire. Le producteur s'appuie ensuite sur les chiffres positifs de l'émission avant d'épingler France Télévisions. "Des coupes budgétaires ont été invoquées pour justifier la suppression de ce jeu. À l'heure où France Télévisions martèle un discours pour soutenir la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite