La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 609,15
    +34,79 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,27
    +22,17 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    30 218,26
    +248,74 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 788,31
    +72,54 (+0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,19
    -14,05 (-3,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    46,09
    +0,45 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 298,96
    +46,10 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 550,23
    +59,96 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    12 464,23
    +87,05 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 699,12
    +32,40 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    26 751,24
    -58,13 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 835,92
    +107,42 (+0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3438
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Dépenses de santé : la France, le pays du plus petit "reste à charge" dans l’OCDE

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Dépenses de santé : la France est le pays du plus petit "reste à charge" dans l’OCDE
Dépenses de santé : la France est le pays du plus petit "reste à charge" dans l’OCDE

Selon une étude de la Drees, la France est le pays où les dépenses de santé pèsent le moins sur les malades.

3 102 euros : c'est le montant moyen dépensé par chaque Français en 2019 pour les soins, les biens médicaux et les médicaments. Une large partie de ces dépenses sont, bien sûr, prises en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles.

Dans un contexte de pandémie mondiale, la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et statistiques (Drees), organisme rattaché au ministère de la Santé, vient de publier son étude annuelle. Les dépenses de santé de l’année dernières y sont examinées à la loupe.

La France, seul pays sous les 10%

Alors qu’elles ne cessent d’augmenter chaque année, les dépenses pour se soigner pèsent de moins en moins, en moyenne, dans le portefeuille des Français. La raison ? Le vieillissement de la population. De plus en plus de Français sont atteints de maux dont les traitements sont remboursés intégralement par la sécurité sociale. Au total, les ménages règlent seulement 6,9% de la facture totale (contre 9,2% en 2009). Ce “reste à charge” est le plus bas parmi les pays de l’Union européenne et de l’OCDE.

Le chiffre monte à 9% en élargissant l’éventail des prestations (soins hospitaliers, arrêts de travail, analyses médicales....). Aucun autre pays parmi ceux étudiés ne fait mieux. “C’est en France que la part de dépense de santé au sens international à la charge des ménages est la plus faible”, dit le rapport. Il est aussi le seul pays à passer sous la barre des 10%.

Ce “reste à charge” atteint 13% en Allemagne et au Japon. Il dépasse les 20% pour nos voisins espagnols (22%) et italiens (24%). Les Lettons sont les moins lotis : ils doivent assumer 39% de leurs dépenses de santé.

Ce contenu peut également vous intéresser :