Marchés français ouverture 8 h 2 min
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,96 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,29 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9797
    -0,0087 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,85 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 342,73
    -383,76 (-1,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,11
    -7,01 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Non, les dépenses de retraite ne dérapent pas en France, selon le Conseil d'orientation des retraites

AFP - DAMIEN MEYER

Très attendu, le rapport annuel du Conseil d’orientation des retraites (COR) relève que le poids des pensions demeure stable à long terme autour de 14% de la richesse nationale. Prônée par le gouvernement, la réforme des retraites vise en réalité à ralentir l’augmentation de la dépense publique dans son ensemble.

Les dépenses de retraite ne dérapent pas. C’est l’un des messages forts que le Conseil d’orientation des retraites martèle dans son dernier rapport annuel, que Challenges a pu consulter. "Les résultats de ce rapport ne valident pas le bien-fondé des discours qui mettent en avant l’idée d’une dynamique non contrôlée des dépenses de retraite", peut-on y lire. Et pour cause: dans la plupart des scénarios de croissance testés, le poids des dépenses de retraite dans la richesse nationale demeure stable dans les décennies à venir. Elle passerait de 13,8% du PIB aujourd’hui à une fourchette comprise entre 12,1% et 14,7% en 2070, après un pic autour de 14,5% en 2032.

Comment s’explique cette relative stabilité des pensions tricolores alors que la France connaît un vieillissement de sa population? "Cette évolution démographique défavorable est contrebalancée, d’une part par , du fait des réformes déjà votées, répond le COR, et, d’autre part, par la moindre augmentation du niveau de vie des retraités relativement aux actifs." La courbe du décrochage du pouvoir d’achat des retraités par rapport aux actifs est en effet impressionnante. Le niveau de vie des retraités représenterait environ 90% de celui de l’ensemble de la population en 2045, puis 80% en 2070, contre 101% aujourd’hui!

Baisse de recettes

Pour autant, l’absence d’équilibre entre les recettes et les dépenses conduit à un déficit structurel du système de retraite pour les vingt-cinq prochaines années. Si des excédents ont été dégagés en 2021 (900 millions) et devraient l’être encore en 2022 (3,2 milliards), le déficit va ressurgir à partir de 2023. Jusqu’en 2032, selon les hypothèses de croissance, il varierait entre 0,5 et 0,8 point de PIB. Une dégradation qui s’expliquera principalement entre 2022 et 2027 par la baisse des ressources affectées au système de retraites, liée en particulier à la baisse des cotisations prélevées sur les paies des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers. "Il convient de souligner le[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi