La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 412,61
    -88,07 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    11 526,42
    -81,20 (-0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0595
    +0,0037 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • BTC-EUR

    19 564,79
    -652,13 (-3,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    451,47
    -10,33 (-2,24 %)
     
  • S&P 500

    3 898,28
    -13,46 (-0,34 %)
     

La dépendance de la Chine empêchera la guerre

Noel Celis/AFP

Pékin n'imitera pas Moscou en Ukraine en attaquant Taïwan. Tributaire de ses exportations, le pays ne peut se permettre d'être exposé à des sanctions occidentales.

En Chine, . Les confinements des grandes villes, liés à la stratégie zéro-Covid, ont divisé la croissance par deux. Les données de mobilité des Chinois révèlent une baisse de plus de 50%. Le pays devrait ainsi connaître une récession au deuxième trimestre. Pour la France et l'Europe, ce choc peut avoir des effets positifs sur le prix des matières premières, en freinant leur emballement. La demande chinoise représente, en effet, 15% de la production mondiale de pétrole, 9% de celle du gaz, 21% de la production alimentaire et 58% de celle de métaux.

Mais ce ralentissement perturbe beaucoup nos approvisionnements, en particulier dans l'industrie. Pour relancer son économie et tenter d'atteindre son objectif de 5,5% de croissance en 2022, la Chine va engager une politique monétaire expansionniste, notamment par une baisse des taux. C'est l'un des seuls pays au monde à le faire malgré l'inflation, ce qui pousse les investisseurs internationaux à acheter des actions chinoises, qui seront favorisées par cette politique.

La Chine peut-elle être la prochaine Russie ?

Alors, dans ce contexte, la Chine peut-elle être la prochaine Russie, , comme Moscou l'a fait en Ukraine, ce qui provoquerait de lourdes sanctions occidentales? Je ne le crois pas. Car la Chine est bien plus dépendante économiquement de l'Europe et des Etats-Unis. La stratégie de Xi Jinping, qui souhaitait rééquilibrer sa croissance, en développant son marché intérieur, a échoué.

La demande interne ralentit durablement sous l'effet notamment du vieillissement de la population et de la faiblesse des pensions de retraite. Alors que les exportations ne se sont jamais aussi bien portées, grâce à la demande de produits informatiques et d'équipements domestiques pendant la crise du Covid, la Chine reste très dépendante de ses exportations. Pour atteindre ses objectifs de croissance, Xi Jinping a besoin des marchés européens et américains et il serait très gêné par des sanctions sévères sur ses produits. La Chine est[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles