La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9793
    -0,0091 (-0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 477,59
    -152,54 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    456,11
    -7,01 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     

Ce département est prêt à tester le conditionnement du RSA à une activité

Julien Faure/Pôle emploi

C'était une idée formulée par le président-candidat Macron lors de la campagne présidentielle en mars dernier : conditionner le versement du RSA à un temps minimal de travail. "Il y aura dans cette réforme l'obligation de consacrer 15 à 20 heures par semaine pour une activité permettant d'aller vers l'insertion professionnelle", avançait Emmanuel Macron en parlant, soit de "formation en insertion, soit d'emploi". BFMTV rappelle qu'une proposition de loi d’initiative sénatoriale a été adoptée en juillet, avant de passer en première lecture à l'Assemblée nationale. Mais d'ores et déjà, un département s'est positionné favorablement à la mesure.

Il s'agit des Bouches-du-Rhône. Dans un communiqué publié ce mardi par le département, sa présidente, Martine Vassal, se dit "convaincue d'aller plus vite et plus loin pour ramener les bénéficiaires du RSA sur le chemin de l’emploi, mais aussi celui de la dignité". Si percevoir le RSA n'est pas une "fatalité" pour la présidente LR du département, il ne faut pas non plus "s'en satisfaire". Elle qualifie d'ailleurs la proposition du chef de l'État d'"innovante" et la voit comme un "vecteur d'insertion sociale et professionnelle".

Atout de ce dispositif, selon Martine Vassal, le fait qu'il puisse être cumulé avec le RSA. Elle évoque la piste également d'une formation avec le même nombre d'heures qui peut permettre "d'évoluer dans le travail et correspondre aux demandes d'emploi". Si le montant forfaitaire est aujourd'hui de 598,54 euros pour une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

10 formations pour une reconversion professionnelle originale
Entreprendre : pourquoi il est important de (mieux) se former
Pôle emploi : débat autour du nombre d'offres d'emploi frauduleuses publiées sur son site
Interdiction du démarchage au CPF : voici quand le texte sera examiné à l'Assemblée nationale
Le ministre de l'Éducation annonce une revalorisation salariale pour tous les enseignants à la rentrée 2023